RMC Sport

Horizon dégagé pour Baugé

-

- - -

Seul Français qualifié pour les demi-finales de l’épreuve de vitesse des Championnats du monde de Melbourne, Grégory Baugé disputera les JO de Londres en individuel. Mickaël Bourgain et surtout Kévin Sireau passent, eux, à la trappe.

Grégory Baugé est intraitable. Vendredi, sur la piste de Melbourne, le pensionnaire de l’US Créteil (27 ans) s’est facilement qualifié pour les demi-finales des Championnats du monde de vitesse, grâce à sa victoire sur l’Allemand Stefan Boetticher. En grande forme, il a aussi signé le meilleur chrono de la journée sur 200 m. Champion du monde de vitesse en 2009 et 2010 (il a été sanctionné après coup et donc déchu de son titre en 2011 pour trois « no-show »), le coureur français saura ce samedi s’il est sacré pour la 3e fois de sa carrière. En attendant, il a assuré l’essentiel. Seul pistard français à obtenir son ticket pour le dernier carré, il est en effet assuré de participer aux prochains Jeux Olympique de Londres. Chaque pays n’a, en effet, le droit de ne présenter qu’un seul coureur sur les épreuves individuelles.
Une belle revanche pour celui qui, après avoir manqué aux obligations de localisation anti-dopage, avait été suspendu rétroactivement. Une sanction qui avait privé l’intéressé de son titre mondial l’an passé, mais aussi du titre par équipe conquis notamment aux côtés d’un certain Kévin Sireau qui n’avait pas du tout apprécié...

Sireau mise sur la vitesse par équipes

Sireau fait justement partie des deux autres français à qui la piste de Melbourne n’a pas franchement souri. Si Mickaël Bourgain, vainqueur de l’Australien Shane Perkins, a été disqualifié pour être sorti du couloir, la grosse déception vient surtout du coureur de chez Cofidis. Le grand rival de Grégory Baugé a été surpris par le Britannique Jason Kenny en quart de finale. Au passage, c’est ce dernier qui avait hérité du titre de champion du monde 2011 laissé vacant par Baugé suite à suspension.
Après son élimination, le Berrichon accusait naturellement le coup, mais s’estimait malgré tout satisfait de ses Mondiaux. Il se montre notamment très ambitieux en vue des épreuves de vitesse par équipe aux JO de Londres. Avec Grégory Baugé.

AB