RMC Sport

McQuaid-Cookson, le duel

Pat McQuaid et Brian Cookson

Pat McQuaid et Brian Cookson - -

Qui de Pat McQuaid ou de Brian Cookson va s’asseoir dans le fauteuil de président de l’UCI ? En attendant le verdict ce vendredi, RMC Sport a passé au crible les deux candidats.

PAT McQUAID
Irlandais, 64 ans
Président de l’UCI depuis huit ans

Soutiens : Présenté par les Fédérations marocaine et thaïlandaise dont il est membre après le refus des fédérations irlandaise (d’où il est originaire) et suisse (où est établi le siège de l’UCI). Se dit soutenu par les confédérations Asie, Amérique et Afrique.

Son programme : poursuivre la mondialisation qu’il a enclenché, renforcer encore la lutte antidopage, continuer l’indépendance croissante de la fondation antidopage de l’UCI, poursuivre le développement du cyclisme aux JO, étudier l’aspect philosophique et sociologique du dopage dans le vélo pour trouver un encadrement pour le cyclisme du futur.

Points faibles : Critiqué pour s’être englué dans l’affaire Armstrong, pour ses rapports avec son prédécesseur Hein Verbruggen, grand ami du Texan, pour ne pas avoir réussi à mettre en place une commission d’enquête indépendante capable de faire la lumière sur les allégations contre l’UCI, critiqué pour avoir compliqué les rapports avec l’AMA (Agence Mondiale Anti-dopage).

L’avis de David Lappartient, président de la Fédération Française de cyclisme et de l’Union Européenne de cyclisme : « Il y a une vraie volonté d’un certain nombre de fédérations européennes de tourner la page. Toutes ces affaires Armstrong ont jeté un discrédit et un doute sur le fonctionnement de nos institutions internationales. La lutte contre le dopage et la volonté de Brian Cookson de rendre le contrôle antidopage indépendant de l’UCI, en termes d’images et de crédibilité de notre sport, c’est un gage d’avenir plus serein pour le cyclisme. C’est un message qu’attendent aussi le grand public, les partenaires et le monde du vélo. »

BRIAN COOKSON
Britannique, 62 ans
Président de la Fédération Britannique de cyclisme depuis 16 ans, à l’origine de la « révolution britannique » qui, grâce à l’argent de la loterie anglaise (l’équivalent de la Française des Jeux chez nous), a produit des champions comme Bradley Wiggins, Chris Froome, Chris Hoy, Victoria Pendleton, Jason Kenny… 

Soutiens : Soutenu officiellement par l’Europe, se dit soutenu par l’Océanie. Soutenu par le Mouvement Change Cycling Now (Greg Lemond, Daniel Baal, Eric Boyer).

Son programme : rendre l’antidopage totalement indépendant à l’UCI (que la cellule antidopage ne soit plus au siège de la Fédération à Aigle, que le disciplinaire ne soit plus juger par les avocats de l’UCI), faire la lumière sur les allégations contre l’UCI dans l’affaire Armstrong, retrouver une approche plus positive du cyclisme, développer le cyclisme féminin.

L’avis de David Lappartient : « Le programme est bien étayé. La volonté de Brian Cookson de placer le contrôle anti-dopage de manière indépendante de l’UCI a sans doute été l’un des éléments qui a pesé dans la balance. Le parcours de Brian parle pour lui. Il est quand même président de la Fédération anglaise de cyclisme depuis 16 ans. A cette époque, le cyclisme existait à peine au Royaume-Uni. Aujourd’hui, c’est la meilleure nation au monde sur route et sur piste. Ce qu’il a réussi au Royaume-Uni, il doit être capable de le réussir au niveau mondial. »

A lire aussi :

Toute l’actu du cyclisme

Mondiaux : Place aux jeunes !

Etre cycliste pro, c’est bon pour la santé !

Le titre de l'encadré ici

|||

Elections mode d’emploi

L’élection du nouveau président de l’Union cycliste internationale se déroule ce vendredi à l’occasion du Congrès de l’instance à Florence (Italie), lieu des Championnats du monde de cyclisme sur route. Deux candidats s’affrontent : l’Irlandais Pat Mc Quaid, président sortant, à la tête de l’UCI depuis huit ans, et l’Anglais Brian Cookson, président de la Fédération Britannique de cyclisme depuis 16 ans. Le futur président de l'UCI sera élu par un cortège de 42 super-électeurs qui représentent les 200 fédérations affiliées à l'UCI. Les 48 fédérations européennes disposeront de 14 voix électives, toutes destinées à Brian Cookson comme l'a décidé le congrès de l'Union européenne (UEC) à mi-septembre. Une légère incertitude demeure dans la mesure où le congrès doit d'abord accepter un changement de statut pour permettre au président sortant d'être présenté par une autre fédération que la sienne ou que celle de son domicile. Pat Mc Quaid, en poste depuis huit ans, ne sera soutenu ni par la Fédération irlandaise ni par la Fédération Suisse (qu’il l’avait soutenu un temps). Le Maroc et la Thaïlande ont décidé de présenter le président sortant.

Georges Quirino