RMC Sport

Mondiaux sur piste - Baugé: "Ce n’est pas la cata"

Grégory Baugé

Grégory Baugé - AFP

Le Français ne tirait pas la sonnette d’alarme après avoir été déchu de son titre de champion du monde de vitesse en quarts de finale ce samedi lors des Mondiaux sur piste de Londres.

Déchu de son titre mondial de la vitesse dès les quarts de finale, samedi à Londres, Grégory Baugé ne tire par la sonnette d’alarme. Pour le Guadeloupéen, seuls les JO de Rio comptent cette année.

Grégory, vous n’êtes plus le roi du sprint. Est-ce grave ?

Je ne suis pas champion du monde cette année. Pour moi, ça ne change rien. Cette année, il y a plus important. Je ne suis pas au niveau pour aller chercher un titre, ça s’est vu dès les qualifications (il a réalisé le 8e temps, ndlr). Au fond de moi, je pensais que ça allait le faire sans compter sur ma vitesse. Ça ne l’a pas fait mais ce n’est pas la cata. Je fais deux bonnes journées de vitesse. Ça fait un an, depuis les Mondiaux en France, que je n’ai pas fait un tournoi de ce niveau. Je suis satisfait de ce que j’ai fait.

C’est peut-être pas la cata pour vous mais c’est mauvais pour le bilan de l’équipe de France…

Ah pour ça, il faut demander aux techniciens ! Personnellement, je suis fixé sur quelque chose. Je l’ai déjà dit cet hiver. Vous pouvez demander aux managers. Je ne change pas de ligne de conduite. Je sais où je vais, ce que je veux. J’ai confiance en moi. Plus qu’avant.

Plus qu’avant ? C’est-à-dire ?

Plus que l’année dernière.

Vous n’avez plus mal au genou ?

Non, au niveau des sensations, c’est super ! Je ne suis pas au niveau pour aller chercher un titre mondial et je l’ai vu tout de suite. En vitesse, ce n’est pas forcément le plus rapide qui gagne. L’important était que je me fasse plaisir, que je prenne des repères. L’objectif, c’est les Jeux pour tout le monde mais je n’ai jamais pris un championnat du monde à la légère.

Boudat 9e de l’omnium

Fernando Gaviria a remporté ce samedi l'omnium aux championnats du monde de Londres. Le Colombien conserve son titre acquis l'an passé à Saint-Quentin-en-Yvelines. Champion du monde 2014 de la spécialité, le Français Thomas Boudat termine à la neuvième place.

Georges Quirino à Londres