RMC Sport

Prudhomme : « S'ils veulent la peau de Contador... »

Christian Prudhomme considère Alberto Contador comme l'homme à abattre de cette 97e édition du Tour

Christian Prudhomme considère Alberto Contador comme l'homme à abattre de cette 97e édition du Tour - -

Le directeur du Tour croit que le tracé du 97e Tour de France (3-25 juillet) va permettre aux rivaux du favori et double vainqueur Alberto Contador (Astana), d’ouvrir les hostilités dès Rotterdam et la première semaine sur les pavés du Nord.

Christian Prudhomme, comment se présente le Tour 2010 ?
Nous venons d’arriver à Rotterdam. On va voir un enthousiasme et une ferveur absolument exceptionnels pour le grand départ du Tour. Les gens d’ici ont été très marqués par le grand départ à Londres et ils ont vraiment envie que ce soit une fête au moins aussi grande que dans la capitale britannique.

Sportivement, quels sont vos pronostics ?
Il y a Contador d’un côté, Armstrong d’un autre, et les frères Schleck, Wiggins avec la nouvelle équipe britannique Sky et Cadel Evans le champion du monde. Mais Contador est l’incontestable favori. S’ils veulent gagner, il faut absolument que ses rivaux utilisent la première semaine du Tour, les digues de la Mer du Nord dès dimanche, les pavés, ensuite le relief des Ardennes, les contreforts du Jura, il faut qu’ils utilisent tous les terrains pour le mettre en difficulté. Ceux qui ne prennent pas ce risque-là, vont s’en mordre les doigts la dernière semaine. Je rêve que le parcours soit utilisé pour une course d’attaque.

Cette première semaine parait particulièrement relevée…
Avec le vent dimanche pour la première étape sur les digues de la Mer du Nord, ça peut donner lieu à de vraies bagarres. Oui il y a plein de pièges dans la première semaine. Il faudra que les favoris les évitent, on ne pourra pas gagner le Tour dans la première semaine, mais selon la formule consacrée il y aura plusieurs étapes où les favoris pourront tout perdre.

Les pavés dès le départ du Tour, c’est une volonté de mettre un petit peu plus de piment d’entrée de jeu ?
Le parcours est dessiné pour qu’il puisse se passer quelque chose tous les jours et cette année marque le retour des pavés (sept secteurs pavés, ndlr) pour la première fois depuis six ans. Les pavés font partie intégrante de la compétition cycliste au même titre que les cols.

Le Tour 2010 marque aussi le retour de certains coureurs comme Ivan Basso (Liquigas) et Alexandre Vinokourov (Astana), revenus de suspension pour dopage…
Ils ont triché, ils ont été punis, ils reviennent. Tout cela est fait dans le respect du Code mondial antidopage même si pour certains d’entre eux, ça ne m’aurait pas dérangé que le Code soit plus sévère.

« De grosses attentes sur Le Mevel (FDJ) »

Vous n’avez aucun doute aujourd’hui sur la qualité des contrôles qui sont faits lors de cette grande boucle ?
Ce que je peux dire en tout cas, c’est que le système mis en place sera supervisé par un groupe d’observateurs indépendants de l’Agence mondiale antidopage (AMA), la référence suprême dans la lutte antidopage. Dans cette équipe, il y a notamment un médecin français (Olivier Grondin, ndlr) qui était médecin pour l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ces trois dernières années, et qui a rédigé le fameux rapport critique à l’égard de l’UCI à l’issue du Tour 2009. Ces gens ne se gêneront pas pour dire si quelque chose ne va pas.

L’Américain Lance Armstrong participe alors qu’il est sous le coup d’une enquête aux Etats-Unis après les accusations de dopage de son ex-coéquipier Floyd Landis. Qu’en pensez-vous ?
Il y a une vraie enquête menée par un homme à la réputation d’incorruptibilité (l’agent de Internal Revenue Service Jeff Nowitzki, décisif dans le démantèlement de l’affaire Balco, ndlr). D’autre part il y a une autre enquête à la demande de l’UCI, des fédérations nationales, sur tous les noms des gens qui pourraient être concernés. Donc laissons-les travailler, je suis certain qu’ils iront au bout s’il faut aller au bout.

Le Mével (FDJ) dixième et premier Français l’an passé, voyez-vous un Bleu dans le Top 10 cette année ?
Il y a 75 victoires françaises depuis le début de l’année. Les Français sont devenus efficaces dans le registre de chasseurs d’étapes. Ils l’avaient déjà montré d’ailleurs dans le Tour de France l’an passé. J’espère qu’ils vont encore le montrer. Maintenant c’est vrai, on a envie d’avoir enfin un Français qui puisse briller au classement général. Ne rêvons pas pour une place dans les cinq premiers. En revanche, j’espère que Christophe Le Mével, très beau deuxième derrière Thomas Voeckler aux derniers championnats de France, pourra confirmer qu’il a le potentiel pour être dans le Top 10.

Frédérirc Adam à Rotterdam