RMC Sport

Tour de France: Hollande répond à la polémique sur l'écologie et le sexisme

L'ancien président de la République était présent ce jeudi pour la 12e étape du Tour de France. François Hollande en a profité pour féliciter les organisateurs d'avoir maintenu cette édition malgré le contexte. Il s'est aussi exprimé sur les critiques émises contre un Tour jugé "machiste et polluant" par le maire de Lyon, Grégory Doucet (EELV).

Le Suisse Marc Hirschi a remporté ce jeudi la 12e étape du Tour de France entre Chauvigny dans la Vienne et Sarran en Corrèze, une terre chère à deux anciens présidents de la République: Jacques Chirac et François Hollande. Ce dernier était présent à l'arrivée de l'étape, qui a vu Primoz Roglic conserver le maillot jaune. 

Ce Tour de France a été décalé de quelques semaines et a dû s'adapter à l'urgence sanitaire, épidémie de Covid-19 oblige. Pour François Hollande, la présence du public "même dans ces circonstances, avec toutes ces contraintes, (...) démontre que le Tour de France est une épreuve populaire". "Je félicite les organisateurs et les partenaires d'avoir maintenu le Tour de France, se félicite l'ancien président. Car que symbolise ce Tour dans cette période? Ça veut dire que la vie doit continuer."

"Quand le Tour passe, les autres véhiculent s'arrêtent"

L'ex-chef de l'Etat a aussi eu quelques mots à propos des critiques du maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, qui a qualifié le Tour de France de "machiste et polluant". "On peut toujours dire que les coureurs se dépensent avec leur propre énergie", a d'abord observé François Hollande, avant de poursuivre plus sérieusement: "Il y a les voitures qui suivent la caravane. Elles sont beaucoup. Mais pendant que le Tour circule, les autres voitures, elles, ne peuvent pas circuler. D'une certaine façon, quand le Tour passe, les autres véhicules s'arrêtent. Sans doute faudrait-il faire un bilan carbone. Ce serait légitime de le demander. On constatera alors que le Tour ne pollue pas, moins en tout cas que d'autres activités."

François Hollande voudrait "éviter les mauvaises polémiques" mais tient à ce que tout le monde soit "exigeant". "Il y a eu des remarques tout à fait légitime, sur le fait qu'il n'y avait que des jeunes femmes qui remettaient les maillots. Et bien, aujourd'hui, la parité est respectée. Sur le podium, il y a un homme et une femme. Le Tour doit s'adapter aux exigences de notre société", a-t-il conclu.

NB avec YT