RMC Sport

Tour de France: Prudhomme demande au public de porter le masque sur les bords de route

Le Tour de France 2020 commencera le 29 août prochain depuis Nice. A l'occasion ce lundi de l'officialisation du Grand Départ de Brest pour l'édition 2021, Christian Prudhomme a tenu à faire passer un message à destination du public. Le patron de la Grande Boucle demande à l'ensemble des spectateurs de porter un masque pour se rendre sur le bord de la route.

Pour la première fois de sa grande histoire, le Tour de France s'élancera vers la fin de l'été, le 29 août prochain. Pandémie oblige, les organisateurs de la Grande Boucle proposeront une édition 2020 forcément différente des standards habituels de l'événement populaire et festif du mois de juillet. Ce lundi, au moment d'annoncer Brest comme la ville qui accueillera le Grand Départ en 2021, Christian Prudhomme a tenu à faire passer un message.

Grand patron du Tour de France chez ASO, Christian Prudhomme a encore un peu moins de 3 semaines avec ses équipes pour préparer cette édition si particulière. "On sait depuis le mois d'avril qu'on doit imaginer un Tour de France avec des jauges pour accueillir du public. Pouvoir ouvrir, c'est très facile à faire mais il faudra pouvoir refermer aussi à un moment. Maintenant, il y aura forcément du monde sur le bord de la route du Tour de France, rappelle Christian Prudhomme. En dehors du départ, des arrivées et des cols où il y aura des filtrages, pour le reste c'est la vie d'une certaine manière."

"Si on aime le Tour et les champions, on porte des masques" 

Si la saison cycliste a repris depuis une dizaine de jours, certains coureurs se sont plaints récemment que de nombreuses personnes du public ne portaient pas de masque, notamment lors du dernier Tour de l'Ain. "J'appelle les gens à porter des masques. Si on aime le Tour et les champions, quand on est au bord de la route du Tour, on porte des masques, a fermement indiqué Christian Prudhomme. Et pas simplement dans les endroits où ça sera obligatoire (aux départs et aux arrivées) où on fera en sorte que ce sera respecté."

La traditionnelle fête de juillet devra donc se réinventer début septembre, alors que la caravane publicitaire par exemple sera réduite pour l'édition 2020 et que les organisateurs préparent une "bulle sanitaire" autour des coureurs. "Ce ne sera pas l'année pour demander des autographes ou pour des selfies. Les coureurs feront bonjour de loin et voilà, ce n'est pas pour ça qu'ils ne seront pas sympas, a lancé Prudhomme, regrettant forcément cette situation. Finalement, ce sera comme Wimbledon ou la finale de la Ligue des champions, Federer et Messi ne vous donnent pas d'autographe le matin. Une fois que la pandémie sera partie, le Tour redeviendra ce qu'il est avec évidemment son magnifique aspect populaire". 

GL avec VJ