RMC Sport

Armstrong : les dates clés d’une chute annoncée

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Les instances sportives s’intéressaient depuis longtemps à Lance Armstrong avant que l’USADA, l’agence antidopage américaine, ne parvienne à le faire tomber. Le Texan est désormais déchu de ses sept Tours de France. Chronologie des faits.

4 juillet 1999 : Il est contrôlé positif aux corticoïdes à l’issue de la première étape du Tour de France.

22 juillet 1999 : L’UCI annonce qu’Armstrong bénéficie d’une ordonnance médicale en raison d’une allergie dermatologique.

23 août 2005 : Le journal L’Equipe assure qu’Armstrong a utilisé de l’EPO lors du Tour de France 1999. Pressé par l’Agence mondiale antidopage, l’Union cycliste internationale (UCI) ouvre une enquête, qui sera classée en 2006.

20 mai 2010 : Floyd Landis, son ancien coéquipier dans l’équipe US Postal, l’accuse de dopage. Dans la foulée, la Food and Drug Administration ouvre une enquête confiée à Jeff Novitzky.

19 janvier 2011 : Le magazine Sports Illustrated accuse Armstrong d’avoir été l’instigateur d’un dopage organisé au sein de l’équipe Motorola dans les années 1990.

21 avril 2011 : La Gazzetta dello Sport révèle que plusieurs pays européens, dont la France, collaborent avec la justice américaine. Les enquêteurs ciblent notamment Michele Ferrari, le préparateur italien d’Armstrong. Le même jour, Tyler Hamilton, son ancien coéquipier, confie à CBS avoir vu Armstrong s’injecter de l’EPO lors du Tour 1999.

3 février 2012 : La justice américaine abandonne l’enquête fédérale ouverte contre Armstrong. Sans donner de raison précise. Mais l’Agence américaine de lutte antidopage (USADA) annonce vouloir poursuivre les investigations.

13 juin 2012 : L’USADA ouvre une procédure contre Armstrong après avoir recueilli les témoignages de certains de ses anciens coéquipiers l’accusant d’avoir eu recours à l’EPO, aux transfusions sanguines, à la testostérone et à la cortisone entre 1998 et 2005.

9 juillet 2012 : Armstrong dénonce une « vendetta » à son égard et dépose une plainte en justice contre l’USADA devant le tribunal d’Austin, estimant que ses droits à un procès équitable ne sont pas respectés.

20 août 2012 : Le tribunal d’Austin rejette la plainte d’Armstrong, estimant qu’il n’est pas de son devoir de trancher un contentieux sportif.

24 août 2012 : Armstrong renonce à faire appel des accusations de dopage formulées par l’USADA. Le « Boss » va être radié du cyclisme à vie et destitué de tous ses titres depuis 1998. Une décision qui doit encore être validée par l’UCI

10 octobre 2012 : L’USADA, l’agence antidopage américaine, transmet officiellement le dossier à l’Union Cycliste Internationale (UCI), à l’agence mondiale antidopage (AMA) et à la société d’organisation et de promotion du triathlon mondial (World Triathlon Corporation). Elle charge à nouveau Lance Armstrong et l’US Postal, « le programme de dopage le plus sophistiqué, le plus professionnel et le plus efficace que le sport ait connu ». Le dossier de 1000 pages, contenant des preuves et des témoignages, devrait aussi être publié par l’USADA dans les prochaines heures.

22 octobre 2012 : L’Union cycliste internationale (UCI) officialise la décision de l'Agence antidopage américaine dans l’affaire Armstrong lors d’une conférence de presse à Genève. Le patron de l'UCI Pat McQuaid assure que l’instance internationale accepte les sanctions proposées par l’Usada de suspendre à vie l’Américain et de le priver de son palmarès, dont ses 7 titres sur le Tour de France (de 1999 à 2005).

AJ