RMC Sport

Baal : « L’UCI a pris des décisions fortes »

Daniel Baal

Daniel Baal - -

Membre du comité directeur de l’UCI, ancien président de la FFC durant les années Armstrong, Daniel Baal a participé à la réunion extraordinaire qui s’est tenue ce vendredi à Genève. Le Français explique quelle sera la mission de la commission d’enquête indépendante annoncée par l’UCI.

Daniel, dites-nous en un peu plus sur cette commission indépendante…

L’idée est d’avoir des juristes complètement extérieurs à l’UCI qui seront nommés. On peut imaginer des gens venant du Tribunal arbitral du sport (TAS) et de la commission de discipline du CIO.

L’une des missions de cette commission sera de faire en sorte que les anciens dopés ne reviennent plus dans le cyclisme ?

C’est ça, il y a la volonté d’exclure ces gens-là. Il faut trouver le moyen juridique de le faire. Il y a le problème du droit du travail qui est différent d’un pays à l’autre. Le comité directeur veut vraiment que tous ces gens puissent être sortis du milieu du cyclisme, mais il faut un certain nombre de précautions juridiques. Le principe en revanche est établi.

L’UCI a donné l’impression d’avoir voulu faire le ménage…

Oui, l’UCI a pris des décisions fortes. On a notamment demandé, et j’ai poussé personnellement dans ce sens, qu’il y ait une enquête sur le rôle de la fédération internationale pendant cette période, après les allégations portées par l’USADA contre l’UCI. Il ne faisait pas de doute qu’il fallait une commission complètement indépendante pour faire ce travail.

Propos recueillis par Rémi Perrot