RMC Sport

Brailsford : « Je comprends qu’on compare Froome à Armstrong »

Christopher Froome et Dave Brailsford

Christopher Froome et Dave Brailsford - -

Impressionnant dans les Pyrénées et solidement installé en tête du général du Tour de France, Christopher Froome suscite quelques soupçons. Manager de la formation Sky, Dave Brailsford juge le doute normal mais réaffirme que son coureur est « clean ».

Dave, l’équipe Sky a-t-elle d’ores et déjà tué le suspense sur ce Tour ?

Je ne pense pas. Hier (samedi), on ne pensait pas qu’il y aurait autant d’écart dans le final. On pensait que Chris Froome gagnerait l’étape et qu’il prendrait le maillot jaune. Le suspense n’est pas terminé, il doit commencer maintenant. Si les autres équipes n’ont rien à perdre, elles doivent attaquer, c’est clair.

Vous attendez-vous à des attaques ?

J’espère. C’est mieux pour le spectacle et pour le Tour de France. Nous souhaitons un esprit de bagarre. Le Tour de France ne fait que commencer.

En quoi Christopher Froome est-il différent ?

Physiquement, il est phénoménal. Maintenant, il comprend vraiment comment conduire le moteur qu’il a. Il a compris le système des grandes courses. Si tous ces éléments vont de pair avec une bonne équipe autour de lui, c’est une excellente solution pour être compétitif. Chris est au-dessus de la normale. Il est exceptionnel. Quand il était plus jeune, on savait qu’il avait des qualités hors du commun contre-la-montre. Chris était remarquable. Nous avons voulu lui apprendre à gérer sa force et son corps et à bien s’entraîner. Le fait de courir avec Bradley Wiggins lui a beaucoup servi, notamment dans sa gestion de l’entraînement.

« Les gens peuvent avoir confiance »

Quelle est la grande force de la Sky ?

Les coureurs doivent connaître leurs limites. Il faut comprendre comment les gérer. On parle beaucoup de cela.

Certains comparent Christopher Froome à Lance Armstrong. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je pense que c’est normal que tout le monde se pose des questions. La différence est que l’un était dopé, l’autre non. Il faut aussi regarder comment la course est courue. Je suis fier de Christopher Froome et de toute mon équipe Sky. Nous allons donner le maximum pour gagner des courses et rester clean.

Cette comparaison vous blesse-t-elle ?

Ça me blesse mais je le comprends. Je pense que certains sont très sceptiques et d’autres croient en Christopher Froome. S’il n’y avait pas eu toutes ces affaires de dopage dans le passé, les gens ne se poseraient pas autant de questions. Notre travail est de faire comprendre aux personnes que les performances sont tout à fait réalisables. Ils peuvent avoir confiance.

A lire aussi :

>> Froome, seul et fort

>> Froome : « J'ai eu peur »

>> Guimard : « Movistar a été la succursale de Sky »

Propos recueillis par Georges Quirino, à Bagnères-de-Bigorre