RMC Sport

Cancellara, la force de l’habitude

Fabian Cancellara

Fabian Cancellara - -

Vainqueur de son 4e prologue sur le Tour de France ce samedi dans les rues de Liège, le Suisse a démontré qu’il était le plus fort dans cet exercice et endossé le maillot jaune. Un bien qu’il compte conserver le plus longtemps possible.

Il y a ceux pour lesquels 6,4 km à vélo dans les rues de Liège sont prétextes à une jolie balade pour découvrir la « cité ardente ». Il y en a d’autres pour lesquels ce parcours est tout sauf un terrain pour flâner. Fabian Cancellara fait partie de cette dernière catégorie. Déjà vainqueur du prologue du Tour de France dans les rues de la ville belge en 2004, le Suisse a récidivé ce samedi. Une habitude pour le rouleur de l’équipe RadioShack-Nissan, également vainqueur du prologue en 2007 (Londres) et 2010 (Rotterdam). Mieux, c’est la 5e fois qu’il enfile le maillot jaune au soir du départ du Tour, puisqu’il a également remporté le contre-la-montre inaugural en 2009, à Monaco.

Grandissime favori, « Spartacus » a donc bien tenu son rang. Parti en avant-dernière position, il a relégué à 7 secondes le duo composé de Bradley Wiggins (Sky) et Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quick Step). « C’est magnifique. C’était comme un vélodrome », lance-t-il à l’arrivée. « Fabian en avait fait un objectif précis, avoue Alain Gallopin, le directeur sportif de RadioShack-Nissan. Ça fait un mois qu’il travaille dur, qu’il effectue un travail de longue haleine. Ce qui est rassurant, c’est que ce travail paie. Fabian est un grand spécialiste mais ce n’est jamais évident face à Bradley Wiggins ou Tony Martin. Ce n’était pas gagné d’avance. Techniquement, Fabian est au-dessus du lot et, sportivement, il est à 90% et cela a suffi. »

Gallopin : « Mettre tout le monde à son service »

Paré de jaune pour la 5e fois de sa carrière, le quadruple champion du monde du contre-la-montre n’a donc pas manqué sa première cible sur cette 99e Grande Boucle. Mais pas question pour lui de s’arrêter là. Leader du classement général pendant 2 jours en 2004, 7 jours en 2007, puis 6 jours en 2009 et 2010, il espère encore prolonger un peu son bail. « Je suis fier d’être en jaune sur les routes de Wallonie et j’espère revenir en France avec ce maillot », confie-t-il.

« On va gérer au jour le jour, souligne Alain Gallopin. Demain, l’arrivée peut lui convenir, c’est un puncheur. On va tout faire pour garder le maillot jaune le plus longtemps possible. On va mettre tout le monde à son service pour garder ce maillot qui est toujours aussi joli. » En embuscade, Sylvain Chavanel ou encore Philippe Gilbert (9e à 13 secondes) seront ses principaux rivaux sur les pentes de la côte du bois Hézalles (2,4 km à 4,7%), où sera jugée l’arrivée de la 1ère étape. Car s’ils n’arrivent pas à le décrocher ce dimanche, les adversaires de Cancellara pourraient bien le voir passer la semaine dans son bel habit jaune, jusqu’à l’arrivée de la montagne. Le seul terrain que le coureur de 31 ans n’arrive pas à dompter.

Alexandre Alain avec RP et GQ à Liège