RMC Sport

Ces histoires qui ont fait le Tour (18/23)

Yves Mourousi

Yves Mourousi - -

A l’occasion de la 100e édition de la Grande Boucle, RMC Sport vous raconte chaque jour une petite histoire qui a contribué à la grande histoire du Tour. Aujourd’hui, gros plan sur l’idée géniale d’Yves Mourousi d’organiser l’arrivée finale du Tour de France sur les Champs-Elysées.

Depuis la création du Tour en 1903, l’arrivée n’était jamais jugée au même endroit. Alors que le peloton défilait sur le vélodrome du Parc des Princes ou en banlieue parisienne à la Cipale, en plein cœur du bois de Vincennes, Yves Mourousi a en 1974, une idée de génie. Et pourquoi ne pas faire arriver le serpent multicolore du Tour sur les Champs-Elysées ? A l’occasion du Salon du cheval, la star du JT profite de sa rencontre -par hasard- avec le Président de la République de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing, pour lui faire part de son envie. Ce dernier, qui est venu « voir concourir sa fille Jacinte dans l’épreuve de jumping », comme le raconte Jean-Pierre de Mondenard dans son ouvrage « Les grandes premières du Tour de France », est emballé par cette proposition.

Du coup, tout va très vite. Dès le lendemain, Yves Mourousi est reçu par Michel Poniatowski. Le ministre de l’Intérieur est également sous le charme. « Si le projet est réalisable techniquement, il se fera, rapportent Mustapha Kessous et Clément Lacombe dans leur recueil « Les 100 histoires du Tour de France ». C’est désormais la volonté de la République ».

Une idée déjà pensée par Jacques Goddet

Fier de voir que l’Etat français accepte sa proposition, Yves Mourousi doit convaincre les organisateurs du Tour de France. A commencer par Jacques Goddet. A la suite d’un premier entretien, le patron de la Grande Boucle « prend à part Yves Mourousi, le sourire aux lèvres. » Dans un des tiroirs du patron du Tour de France, un vieux dossier. « C’était un projet datant de l’après-guerre qui souhaitait accueillir l’ultime étape du Tour sur les Champs-Elysées, précisent les deux auteurs. Un visionnaire en avance sur son temps. »

Même si Jacques Goddet s’inquiétait pour la sécurité des coureurs, notamment en cas de pluie sur les secteurs pavés, une fin de Tour sur les Champs serait idyllique. « Sur des Champs-Elysées fermés à la circulation, Yves Mourousi se permet même le luxe de s’offrir une remontée présidentielle, le jour de son anniversaire (le 20 juillet) ». En 1975, Bernard Thévenet est ainsi le premier coureur à remporter le Tour sur la plus belle avenue du monde. Magique. Comme l’idée d’Yves Mourousi. Une idée qui dure maintenant depuis près de 40 ans.

A lire aussi :

>> Tour de France : Twitter s'invite dans le peloton

>> Dumoulin : « Cavendish reste la référence »

>> Pinot : « Les réseaux sociaux m’ont plombé »

Xavier Martel