RMC Sport

Chavanel : « J’espère qu’il y aura de belles surprises »

Sylvain Chavanel

Sylvain Chavanel - -

Troisième du prologue à seulement 7 secondes de Fabian Cancellara, le coureur français d’Omega Pharma-Quick Step ne cache pas sa satisfaction. Et espère que ce bon début de Tour de France appelle d’autres belles performances.

Sylvain, quel est votre sentiment après ce prologue ?

Il n’y a pas de déception. Je suis très, très content de faire un podium sur le Tour de France. J’y pensais depuis 2 ou 3 jours. J’avais de bonnes sensations à l’entraînement. Je savais que je pouvais faire quelque chose. J’y pensais, mais sans me mettre la pression.

Comment avez-vous vécu la longue attente pour connaître votre classement final ?

Plus les coureurs passaient, plus mon cœur battait vite. C’était du stress, de l’énergie.

L’étape de ce dimanche pourrait-elle vous permettre de prendre le maillot jaune ?

Il y a trois semaines sur le Tour. Il faut voir au jour le jour. On va se concentrer pour demain et puis chaque jour éviter les chutes parce que, pendant la première semaine, il y a beaucoup de tension. Il va falloir faire attention à tout ça.

Allez-vous tout de même fêter cette troisième place ?

Oui c’est sûr, parce qu’aujourd’hui (samedi), je fête mes 33 ans. Le champagne sera donc servi (rires) !

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Je me sens bien. Même si on ne juge pas une condition sur un prologue, c’est quand même une mise en bouche. C’est le début du Tour, beaucoup de coureurs n’ont pas participé à une course depuis deux semaines. La mise en route est un peu plus difficile. J’ai couru aux championnats de France, une course où ça a roulé très vite et sous des conditions climatiques exécrables. Je suis content, j’espère que l’avenir va nous réserver de belles surprises, notamment pour moi et l’équipe.

Allez-vous revoir vos ambitions à la hausse ?

Non, mes ambitions sont déjà hautes. Mais pas pour le classement général, je vous rassure tout de suite ! On verra jour par jour. J’espère qu’il y aura de belles surprises.

Propos recueillis par Rémi Perrot