RMC Sport

Contador, du retard à l’allumage

L'Espagnol compte plus d'une minute sur Schleck et Evans après la première étape

L'Espagnol compte plus d'une minute sur Schleck et Evans après la première étape - -

Au terme d’une première étape marquée par de nombreuses chutes collectives, l’Espagnol, grand favori du Tour 2011, compte déjà plus d’une minute de retard sur Andy Schleck et Cadel Evans, ses deux rivaux. Vainqueur de l’étape, le Belge Philippe Gilbert endosse le maillot jaune.

Vingt-quatre heures après l’opération coup de poing des instances antidopage contre la formation Quick Step, le Tour de France aura connu une première journée ensoleillée et agitée sur les routes vendéennes, entre le Passage du Gois et le Mont des Alouettes (191,5 km). A moins de dix kilomètres de l’arrivée, une spectatrice qui se tenait trop près de la route a envoyé un coureur Astana à terre, entrainant la chute d’une partie du peloton, tombée comme un château de cartes (lire par ailleurs). Victime collatérale la plus exposée, Alberto Contador (Saxo Bank) s’en est sorti indemne. Physiquement du moins. Mais l’Espagnol n’a pas réussi à refaire son handicap sur la quarantaine de coureurs « rescapés »… dont Andy Schleck et Cadel Evans, ses deux concurrents les plus sérieux pour la victoire finale. Il compte déjà plus d’une minute de retard sur eux : 1’17 sur l’Australien et 1’14 sur le Luxembourgeois. Rude bilan au terme d’une journée qui s’annonçait tranquille… Sans doute agacé par la tournure des événements, deux jours après avoir été sifflé par une partie du public français, « El Pistolero » a zappé la presse pour rejoindre illico son hôtel. Parmi les autres gros perdants du jour : Basso, les deux Sanchez, Gadret et Moncoutié. Devant, ce qu’il restait du peloton a terminé en trombe malgré une nouveau gadin collectif à quelques encablures de la ligne. « C’était très chaud, ça frottait beaucoup », confirme Jérôme Pineau (Quick Step).

Evans en boulet de canon

C’est Philippe Gilbert, l’archi-favori de cette étape taillée pour les baroudeurs, qui a le mieux tiré son épingle du jeu, décrochant la victoire aux abords des Herbiers. Le champion de Belgique, parfaitement emmené par ses coéquipiers d’Omega-Pharma Lotto, a répondu aux attaques de Vinokourov (Astana) et de Cancellara (Leopard), avant de s’imposer devant l’Australien Cadel Evans (BMC), revenu en boulet de canon, et le champion du monde Thor Hushovd (Garmin). Gilbert en profite pour troquer son maillot tricolore pour le jaune. A 29 ans, il continue d’engranger les victoires de marque après son triplé sur les classiques des Ardennes. Rendez-vous ce dimanche pour un contre-la-montre par équipes (23 km) où les coéquipiers de Contador auront pour mission de faire recoller leur leader bousculé, seulement 82e pour l’heure…