RMC Sport

Contador en terre hostile

Alberto Contador a été sifflé par le public français

Alberto Contador a été sifflé par le public français - -

Sifflé par le public lors de la présentation officielle des équipes du Tour de France ce jeudi, Alberto Contador a pu constater que son contrôle positif au clenbutérol lors de l'édition 2010 avait écorné son image. Un mécontentement que l’Espagnol pourrait rencontrer chaque jour sur les routes du Tour.

La journée d’Alberto Contador avait pourtant bien commencé. Parti à 11h reconnaître le contre-la-montre par équipes avec sa formation Saxo Bank-Sungard, suivi entre autres dans les voitures par Bjarne Riis, son directeur sportif et Fran, son frère, l’Espagnol était d’humeur enjouée. Détendu, souriant et disponible pour les chasseurs d’autographes, Alberto Contador avait même pris le temps de commenter le parcours de la deuxième étape, avant de filer vers la conférence de presse organisée aux Herbiers.

Lors de cette rencontre à 12h30 avec les très nombreux journalistes venus à sa rencontre, le triple vainqueur de la Grande Boucle paraissait sûr de son fait et plutôt relâché. « Il est évident que récemment, la pression en dehors de la course s’est accentuée pour moi. J’en suis bien conscient. Mais le plus important, c’est que je reste concentré sur la course. Il ne faut pas que je m’éloigne de mon objectif. C’est ce qui compte pour l’instant. » Jusqu’ici, tout était donc parfait pour Contador. Mais à 17h30, sa belle journée s’est terminée.

« Des casseroles mauvaises pour le Tour »

Dans les arènes du Puy-du-Fou, pour la présentation en grandes pompes des équipes de ce Tour de France, le double tenant du titre a pu constater que les soupçons de dopage qui l’entourent ont laissé des traces dans l’esprit du public français. Un désamour confirmé par Thierry, qui sera sur le bord de la route pour le grand départ du Tour de France ce samedi : « Avec toutes les casseroles qu’il a, c’est mauvais pour le Tour, mais j’espère qu’il ne sera pas hué, comme Armstrong l’a été à une époque. » A l’annonce de l’arrivée de l’équipe Saxo Bank-Sungard sur l’estrade centrale, des sifflets sont pourtant vite descendus des gradins.

Puis, lorsque le speaker a prononcé le nom de l’Espagnol, les spectateurs l’ont de nouveau hué. Alberto Contador a quand même esquissé un petit signe de la main en direction des tribunes. Lors de la séance photo qui a suivi, le dernier vainqueur du Giro arborait un sourire figé, preuve de sa contrariété. Autre preuve de son agacement, Alberto Contador n’a pas voulu s’arrêter devant la presse, tout comme son rival Andy Schleck, après avoir posé en compagnie des autres équipes. Franck Schleck a lui aussi tourné les talons lorsque le sujet a été abordé. Pourtant, si ce phénomène se poursuit lors des trois semaines de course, Alberto Contador ne pourra pas éviter le sujet indéfiniment.