RMC Sport

Froome, Contador… et les autres ?

Alberto Contador sur le Tour de France

Alberto Contador sur le Tour de France - -

Ecrasé par Wiggins et la Sky l’an dernier, le Tour de France avait ressemblé à une longue procession vers Paris. Cette année, Froome fait figure d’ultra-favori et seul Contador paraît en mesure de rivaliser. Alors, ce Tour se résumera-t-il donc à un mano a mano entre les deux hommes ?

Froome-Contador, Contador-Froome. Invariablement, au jeu des pronostics, ces deux noms reviennent dans la bouche des suiveurs de la Grande Boucle. Entre l’Espagnol, ancien roi du Tour (2007,2009) et le Britannique, favori sans couronne, le duel promet. Sur le papier, Froome, ultra-dominateur depuis le début de saison, supérieur à son rival au Tour d’Oman et lors du dernier Critérium du Dauphiné, a un boyau d’avance. Mais pour un beau duel, il faut un beau duo. Et si Froome n’a plus rien à prouver depuis le début de saison, Contador a un palmarès qui plaide en sa faveur. Face à l’armada Sky, l’Espagnol sera très bien entouré avec Kreuziger, Rogers ou encore Nicolas Roche.

Nouveau venu dans l’équipe Saxo-Tinkoff, l’Irlandais accorde d’ailleurs une confiance sans limites à son leader : « Alberto a sept Grands Tours à son palmarès. Froome ne les as pas encore. Aujourd’hui, c’est lui qui a l’avantage au niveau des courses gagnées sur l’année mais moi je crois en Alberto. Toute l’équipe est derrière lui et il y aura un beau combat. » Le directeur sportif de Sojasun, Stéphane Heulot, s’attend également à un mano a mano entre les deux coureurs. Pour lui aussi, le « Pistolero »peut déjouer les plans de la Sky : « Est-ce que Froome n’est pas en forme trop tôt ? Je vois bien Contador monter en puissance gentiment. On ne parle pas trop de lui, il n’a pas une pression phénoménale sur le dos et une équipe très forte derrière lui. »

Des trouble-fêtes sans vraies garanties

Quand on évoque leur combat annoncé, les duettistes ne s’y attardent jamais très longtemps. Entre eux, il y a du respect, de la crainte. Surtout, ils ne veulent pas résumer ce 100e Tour à une course entre deux équipes et deux coureurs. Contador évoque plusieurs prétendants au classement général, quand Froome mise sur « 7 ou 8 vainqueurs potentiels ». Mais parmi eux, aucun ne semble présenter de garanties assez solides. Entre un Van Garderen encore un peu tendre, un Evans sur le déclin, un Valverde jamais à l’aise sur le Tour, difficile de dégager un vrai candidat à la victoire.

Reste l’inconnue Andy Schleck. Après 2 années d’errance, le Luxembourgeois revient par la petite porte et sans vraies garanties. Et s’il ne manque pas d’ambitions, le vainqueur du Tour 2010 préfère rester prudent: «Je me positionne derrière eux (Froome et Contador), j’essaie de les suivre. J’essaie et j’aimerais bien les suivre mais je ne sais pas si j’en suis capable. Je vais tout faire et essayer de rester dans leur roue et peut être faire quelque chose, même plus que ça. »

Des menaces nommées Quintana et Valverde

Et puis, pourquoi ne pas espérer une vraie bonne surprise. Nicolas Portal l’un de managers de la Sky, a d’ailleurs identifié une autre menace: « Deux noms reviennent souvent. Mais je pense aussi à Quintana, qui arrive ici sans pression. Son équipe va être derrière Valverde, mais il aura peut-être une opportunité pour passer numéro 1. On l’a en tout cas vu très fort sur le dernier le Critérium International ». Avant de briller, le jeune Colombien, comme tous les autres favoris, devra d’abord éviter les pièges annoncés du triptyque corse.

A lire aussi :

Rolland : « J’ai de grosses ambitions »

Tour de France - Armstrong secoue le peloton

EN IMAGES – Les 10 coureurs à suivre