RMC Sport

Kittel après le chaos

Marcel Kittel a remporté la première étape du Tour 2013

Marcel Kittel a remporté la première étape du Tour 2013 - -

Au terme d’un final confus et marqué par des chutes, l’Allemand Marcel Kittel (Argos) a remporté au sprint la première étape du 100e Tour de France, samedi à Bastia. Alberto Contador, Peter Sagan et Tony Martin ont déjà laissé des plumes.

On n’est pas passé loin du fiasco. Pour la première du Tour de France en Corse, l’arrivée a failli être avancée de trois kilomètres, la faute à un car de l’équipe Orica encastré dans l’arche d’arrivée et bloqué sur la ligne. Une situation surréaliste, à 10 minutes d’un sprint attendu, qui a semé le trouble dans un peloton déjà très tendu. Conséquence presque évidente, une chute massive a eu lieu à quatre kilomètres de l’arrivée, emportant plusieurs favoris du sprint (Sagan, Bouhanni, Cavendish), mais pas Marcel Kittel, qui a empoché sa première victoire sur le Tour, le maillot jaune, le maillot vert et celui de meilleur jeune.

A terre également, Alberto Contador a franchi la ligne plusieurs minutes plus tard, grimaçant et le cuissard déchiré au niveau de l’épaule. A l’arrivée, c’est la colère qui dominait chez les acteurs du Tour. Colère contre les commissaires, mais pas seulement pour le Français Jérôme Pineau, coéquipier de Mark Cavendish : « C’était une étape typique d’un début de Tour, avec des chutes. On a entendu que l’arrivée sera déplacée, et finalement non. Mais la nervosité est aussi créée par ceux qui ont peur que ça soit nerveux. On a vu des équipes de leader frotter dans les 10 derniers kilomètres, forcément ça fait badaboum… Là il y a cinq ou six mecs qui sont fracassés et qui repartiront pas demain (dimanche), c’est dommage »

Martin pas sûr de repartir

Compte tenu de l’extrême confusion de la situation, les commissaires ont décidé d’arrêter les temps avant la chute qui a envoyé à terre une trentaine de coureurs. « C’était une situation exceptionnelle, donc on a décidé d’être sympa avec tout le monde », explique Jean-François Pescheux, le directeur de course. Pas de soucis de temps donc pour Contador et les autres favoris retardés. En revanche, les dégâts corporels sont plus importants : l’Espagnol est touché sur tout le côté droit, Peter Sagan a chuté lourdement. Quant à Tony Martin, il a été évacué en ambulance après la ligne pour passer des examens à l’hôpital à Bastia. Ceux-ci n’ont pas révélé de fracture. Le coureur de la formation Omega Pharma-Quick Step a néanmoins eu une commotion cérébrale et souffre de nombreuses blessures, ce qui pourrait l'empêcher de reprendre le départ ce dimanche.

Avec cela, on aurait presque oublié un début de course ennuyeux, linéaire, avec cinq échappés dont Cousin (Europcar), Flecha (Vacansoleil) et le nouveau porteur du maillot de meilleur grimpeur, l’Espagnol Lobato (Euskaltel). Sans grand suspense, les cinq ont été repris à 35km de la ligne. C’est finalement pour d’autres raisons que le premier épisode de ce triptyque corse aura réussi à capter l’attention.

A lire aussi :

>> Guimard : « On reverra Kittel »

>> Bouet : « Incroyable »

>> Contador blessé

Thomas de Saint Leger, avec nos envoyés spéciaux en Corse