RMC Sport

Kolobnev positif et exclu du Tour

Alexander Kolobnev

Alexander Kolobnev - -

Le coureur russe de l’équipe Katusha a été mis à la porte de la Grande Boucle ce lundi après un contrôle positif datant du mercredi 6 juillet. Comme trop souvent, le dopage rattrape la plus grande course cycliste au monde.

C’est une tradition, un peu comme la bûche de Noël. Mais version tricheurs. A chaque Tour de France son ou ses affaires de dopage. La première de l’édition 2011 nous vient de Russie. Contrôlé positif à la suite d’un prélèvement d’urine effectué le mercredi 6 juillet, après la cinquième étape entre Carhaix et Cap Fréhel, le Russe (30 ans), deuxième des championnats du monde sur route 2009, est exclu du Tour. Une situation d’abord révélée par les médias avant d’être confirmée par l’UCI.

Une conférence de presse était même organisée à 21h30 dans leur hôtel, avant d’être annulée, où la police était présente en début de soirée. Les policiers de l'Office Central de Lutte contre les Atteintes à l'Environnement et à la Santé Publique (OCLAESP) sont restés plus d’une heure et demie. Et scène cocasse, pendant que les six policiers perquisitionnaient les chambres des coureurs, Vladimir Karpets et ses coéquipiers attendaient dehors, devant l’entrée de leur hôtel, le château de Salles à Vézac.

Kolobnev très serein

Ce n’est qu’à 21h45 que les forces de l’ordre ont quitté les lieux. Dans le sillage des trois voitures banalisées, deux véhicules de Katusha. Dans l’un d’eux, le patron de l’équipe, Andrei Tchmil accompagné d’Alexander Kolobnev, étrangement serein et surtout préoccupé par son téléphone portable, et Egor Sillin, son compagnon de chambrée, prié de suivre les enquêteurs. Sillin sera d’ailleurs de retour à l’hôtel à 23h45. Sans Kolobnev.

Dans la foulée, la formation russe s’est fendue d’un communiqué dans lequel elle annonçait la suspension de son coureur et se disait en attente des résultats de l’échantillon B. « Le manageur de l’équipe, Andrei Tchmil s’est rendu de son plein gré à la police dans le but de prouver que l’équipe n’avait rien à voir avec ce cas isolé », conclut le communiqué. En attendant, c’est bien sans Kolobnev que repartira le Tour de France.