RMC Sport

L’Australie folle d’Evans

Cadel Evans

Cadel Evans - -

Malgré le décalage horaire, les journaux australiens ont fêté comme il se doit la première victoire d’un des leurs sur le Tour de France.

Elle n’avait d’yeux que pour lui. Que ce soit en une, en double-page ou encore en cahier spécial, la presse australienne a dignement salué la victoire sur le Tour de France 2011 de Cadel Evans, acquise au terme du contre-la-montre de Grenoble. Les quotidiens nationaux n’ont pas manqué de souligner la portée historique du succès de leur champion adulé, premier coureur des Antipodes à parader, tunique dorée sur le dos, sur les Champs-Elysées. « Evans pédale vers l’Histoire », estime d’ailleurs The Australian tandis que The Mercury n’hésite pas à parler de « Fièvre jaune », clin d’œil à la ferveur qu’a provoqué le succès d’Evans auprès de ses fans et du pays tout entier.

D’autres ont souhaité insister en priorité sur la maîtrise affichée par le natif de Katherine (dans le Nord de l’Australie) tout au long de l’épreuve. C’est le cas du Sydney Herald Tribune, pour qui Evans a tout simplement été le « Roi de la route ». The Canberra Times n’oublie pas, en marge lui aussi de son chapelet d’éloges, de rappeler les échecs de 2007 et 2008. Il estime notamment qu’Evans a parfaitement su se servir de sa déconvenue de 2009, où il avait fini à une anonyme 30e place, pour triompher cette fois sur la Grande Boucle. Cependant, pour évoquer la consécration tant attendue de l’Australien, c’est encore le Telegraph qui le fait le mieux. Sous son titre « la Gloire en jaune », le quotidien rappelle que « Cadel tient enfin le moment de sa vie. » Celui après lequel le plus que trentenaire (34 ans) courait depuis tant d’années…