RMC Sport

Les déchus du Tour de France

-

- - -

Chaque année, la Grande Boucle souffre des cas de dopages. Alors que Lance Armstrong risque de perdre ses sept titres, retour sur les cyclistes rayés du palmarès.

Le Danois Bjarne Riis est le premier de l’histoire du Tour de France à perdre son titre. Aujourd’hui manager de l’équipe Saxo Bank, il avoue en 2007 s’être dopé à l’EPO pendant sa carrière, notamment pendant le Tour de 1996 qu’il a remporté. Son nom est rayé du palmarès de la Grande Boucle, mais il est réhabilité un an plus tard par les organisateurs pour saluer son honnêteté.

L'affaire Contador et la contamination alimentaire

Au tour de l'américain Floyd Landis en 2006. Il remporte le Tour mais son taux de testostérone, 11 fois supérieur à la normale, après une victoire d'étape, lui vaut les foudres de l'Union cycliste internationale. Son contrôle antidopage a raison de son titre.

L'affaire la plus marquante est celle d'Alberto Contador. En 2010, l'Espagnol remporte le Tour mais des traces de Clenbuterol sont retrouvées dans ses urines lors d'une journée de repos. Il a toujours nié s'être dopé, parlant d’une contamination alimentaire. En février dernier, le tribunal arbitral du sport rend son verdict. Contador est déclassé et perd son titre. Il est suspendu deux ans.