RMC Sport

Madiot : « Le président du jury est ridicule »

Marc Madiot

Marc Madiot - -

Après un final confus, c’est la colère qui dominait sur la ligne d’arrivée de la première étape du Tour de France, samedi à Bastia. Marc Madiot, le directeur sportif de la FDJ, a poussé un énorme coup de gueule contre le président du jury, qu’il estime responsable de la chute massive.

Quelques minutes après l’arrivée d’une première étape du Tour de France rocambolesque, marquée par une chute massive en fin de parcours, Marc Madiot ne décolérait pas. « Le président du jury doit changer de métier, s’est emporté le directeur sportif de la FDJ, dans laquelle évolue notamment Nacer Bouhanni. Qu’il prenne la décision de mettre la ligne d’arrivée à trois kilomètres, pas de problèmes. Mais ça n’est pas pour changer d’avis quelques kilomètres plus loin. C’est n’importe quoi de la part du président du jury. Nous, quand on fait des conneries, on prend des amendes, là il doit en prendre une grosse. Le président du jury est ridicule »

Philippe Mauduit, le directeur sportif de Saxo, l’équipe d’Alberto Contador, était lui aussi furieux. Mais il n’a pas voulu accabler les commissaires, préférant s’en prendre au chauffeur du bus Orica, coincé sur la ligne d’arrivée : « Ça a foutu un bordel monstre. Quand Radio Tour annonce que l’arrivée sera à trois kilomètres, puis que la décision change quelques kilomètres plus tard, c’est panique à bord, à tous les niveaux, pour les organisateurs, les coureurs, les directeurs sportifs, pour tout le monde. Les commissaires ont pris les décisions qu’ils pouvaient prendre et au moment où ils la prennent, ils ne savent pas si c’est la bonne ou la mauvaise. Ce n’est pas la faute du Tour si un "gugus" ne connait pas la hauteur de son bus. »

Jean-Louis Pagès, directeur des sites d’arrivées d’ASO, tenter lui d’expliquer les circonstances de cet incroyable incident : « Tout était aux normes. A ce moment-là, nous avons autorisé un bus qui s’était légèrement égaré. Le peloton était à 20 km de l’arrivée. On lui a autorisé, il est rentré sur le parcours. Mais quand on se présente sur la ligne, on doit demander l’autorisation de franchir la ligne d’arrivée. Il ne s’est pas arrêté pour demander l’autorisation. Il a heurté le portique qui était en position basse. Le chauffeur était effondré. Heureusement, un énorme élan de solidarité a permis de dégager le bus et donc l’arrivée des coureurs. »

A lire aussi :

>> Kittel après le chaos

>> Kittel : « Un sentiment incroyable »

>> Contador blessé