RMC Sport

Portal : « Ils vont attaquer dans tous les sens »

Christopher Froome

Christopher Froome - -

Si Chris Froome (Sky) a fait un nouveau pas vers la victoire finale sur le Tour de France en remportant le contre-la-montre entre Embrun et Chorges, son directeur sportif Nicolas Portal reste prudent. Il estime ainsi que la descente du col de Sarenne peut faire de gros dégâts dans le peloton ce jeudi.

Le Tour de France est-il joué avec la victoire de Christopher Froome dans ce contre-la-montre ?

Non, pas du tout. Je dirais que c’est une très belle démonstration pour notre équipe. Les coureurs sont encore motivés. Cette victoire fait beaucoup de bien à Chris. Alberto Contador et lui se sont livrés un beau duel aujourd’hui (mercredi). L’Espagnol a pris tous les risques mais Chris a montré qu’il était bel et bien au rendez-vous. Rien n’est gagné avant de passer la ligne aux Champs-Elysées.

Comment abordez-vous la dernière semaine de la Grande Boucle ?

Il reste encore trois grosses étapes qui seront toutes compliquées à aborder tactiquement. Il va falloir faire attention car nos concurrents directs vont attaquer dans tous les sens, et certainement pas aux endroits où on pense. Il faudra être concentrés jusqu’au bout.

« Le peloton sera forcément nerveux »

Craignez-vous la descente du col de Sarenne, réputée dangereuse, qui sera au programme de l’étape de jeudi ?

Oui. Tous les coureurs craignent cette descente. Si un des coureurs du peloton fait une erreur tactique, il peut emporter pas mal de personnes. Il n’y a pas de barrières. C’est du vide. Les coureurs ne portent qu’un petit casque en plastique. S’ils chutent, ils plongent dans le ravin et ils ne savent pas comment ils vont atterrir. Cette peur de l’erreur apporte de la tension, de la nervosité. Le peloton sera forcément nerveux.

Les coureurs vont-ils tout donner dans cette descente pour faire la course ?

Je ne sais pas du tout. Mais honnêtement, je ne pense pas. Je n’espère pas car on jouerait vraiment avec des vies. Après, si Alberto Contador veut attaquer tout seul, il peut le faire. Mais qu’il évite d’amener trop de monde avec lui.

A lire aussi :

>> Tour de France - Lavenu : « Terminer ce Tour sur une bonne note »

>> Tour de France : Froome ne partage pas

>> Tour de France : revivez la 17e étape

Propos recueillis par Georges Quirino, à Chorges