RMC Sport

Qatar : Et maintenant le Tour !

Christian Prudhomme

Christian Prudhomme - -

Présent dans le football français grâce à la reprise du PSG et à l’achat d’une partie des droits télé de la Ligue 1, l’émirat vient de mettre un pied dans le cyclisme, en devenant vendredi le transporteur du peloton du Tour de France. Un premier pas qui pourrait en appeler d’autres…

On ne parle que de Qatar ces jours-ci ! Après l’actualité du Paris Saint-Germain, qui finalise l’arrivée de QSI, fonds d’investissement qatari, comme actionnaire majoritaire, après le rachat d’une partie des droits télé de la Ligue 1 par Al-Jazira, le groupe Amaury Sport Organisation a présenté vendredi le transporteur officiel du peloton lors de la dernière étape du Tour de France. Qatar Airways assurera le transfert des coureurs entre Grenoble où se disputera le contre-la-montre, et l’arrivée sur les Champs-Elysées. Un A330 affrété par la compagnie du Golf persique se posera à Orly le 24 au matin, avant que le peloton ne s’élance de Créteil pour gagner Paris. Le choix de Qatar Airways, élue meilleur compagnie de l’année, n’est pas le fruit du hasard.

ASO organise depuis dix ans le Tour du Qatar, programmé fin janvier. De quoi aiguiser les appétits. « Le Qatar est dans le cyclisme depuis dix ans, c’est le rendez-vous de début de saison des sprinters, là c’est un pas supplémentaire, explique Christian Prudhomme, patron du Tour de France. Concrètement, c’est un gain de temps de deux heures par rapport à ce que nous avions prévu. »

Un grand départ à Doha ?

Un premier pas qui en appellera d’autres ? Akbar Al Baker, PDG de la compagnie ne l’exclut pas. « On a été approché par ASO, via Eddy Merckx (coorganisateur de l’épreuve au Qatar), c’est important pour notre compagnie d’être exposée sur un événement mondial comme le Tour, et ce sont peut -être les prémices à un partenariat plus important avec le Tour de France. » Avec un départ de la Grande Boucle à Doha ?

« Rien n’est impossible, un prologue, une étape, pourquoi pas ? », glisse Bernard Hinault, quintuple vainqueur du Tour, présent à la conférence de presse. « Il y a eu effectivement une candidature du Qatar pour un grand départ du Tour de France, précise Prudhomme. Il ne faut pas que ce soit artificiel mais il y a une histoire qui s’est construite avec le Tour du Qatar, Boonen est une star là-bas, Cavendish y va, Cipollini a gagné. Il fallait du temps. » Et de conclure visiblement séduit par le pays hôte de la Coupe du monde de football 2022 : « Il y a une vraie volonté pour que le Qatar soit synonyme de sport, et peut-être demain pour que le sport soit synonyme de Qatar… »

Louis Chenaille avec L.B.