RMC Sport

Sagan, il a tout d’un grand

-

- - -

A 22 ans, Peter Sagan a remporté ce vendredi à Metz sa 3e étape depuis le début du Tour. Alors que de nombreux outsiders ont perdu gros dans une chute massive, le Slovaque s’affirme comme l’une des sensations de cette Grande Boucle.

Et de trois ! Pour son premier Tour de France, Peter Sagan ne fait pas les choses à moitié. Sur six étapes, le Slovaque âgé de 22 ans en a déjà raflées trois. Ce vendredi, à Metz, c’est une nouvelle fois au sprint que le coureur de la formation Liquigas-Cannondale s’est imposé, en devançant l’Allemand Andre Greipel et l’Australien Matthew Goss. « Je suis très heureux d’avoir gagné, a-t-il réagi. Je suis aussi surpris. J’aurais été aussi satisfait avec une 2e ou une 3e place. »
Grand absent de ce sprint, le Britannique Mark Cavendish fut l’une des nombreuses victimes d’une énorme chute en tête du peloton à 26 kilomètres de l’arrivée. Une véritable hécatombe dont a profité Peter Sagan, félicité à l’arrivée par une poignée de supporters. « On se demande où il va s’arrêter », s’interroge même notre consultant Cyrille Guimard.

Des outsiders au tapis

C’est que le jeune Slovaque est puissant, très malin… et drôle, même ! Après avoir imité Forrest Gump à Boulogne, l’ancien vététiste a cette fois-ci mimé Hulk en franchissant la ligne d’arrivée à Metz. Un Hulk slovaque qui fait la nique au Gorille de Rostock alias Andre Greipel, ça ne s’invente pas ! Et puis, Sagan avait installé ce vendredi une sonnette sur son guidon pour avertir les autres coureurs de son passage. « Je l’ai juste fait pour le fun », rigolait-il à l’arrivée. Cette plaisanterie aurait finalement rendu sacrément service à de nombreux coureurs lors d’une 6e étape très nerveuse, tendue et marquée par la très longue échappée de quatre coureurs dès le 5e kilomètre.

Quoiqu’il en soit, après ses succès à Seraing puis à Boulogne, Peter Sagan consolide son maillot vert du classement à points. Pas de changements en tête du général puisque le Suisse Fabian Cancellara, épargné par les chute, conserve son maillot jaune de leader. Avant que les choses sérieuses ne commencent dès ce samedi dans le Jura, cette dernière étape très mouvementée a mis en très grande difficulté de nombreux outsiders parmi lesquels Fränk Schleck, Ryder Hesjedal, Edvald Boasson Hagen, Alejandro Valverde ou le Français Pierre Rolland, sérieusement touché. Mais cela aussi contribue à la magie du Tour.