RMC Sport

TDF 2013 - A. Schleck : « Avec le Ventoux, tu peux perdre des minutes »

Andy Schleck

Andy Schleck - -

Absent du Tour en raison d’une blessure au sacrum, Andy Schleck apprécie le tracé de l’édition 2013 taillé pour les grimpeurs. Vainqueur sur tapis vert en 2010, le Luxembourgeois va faire de la Grande Boucle sa priorité.

Andy, avec cette double ascension de l’Alpe d’Huez, ce Tour doit vous plaire…

Oui, il me plaît, mais si l’Alpe d’Huez est dur, il ne l’est pas autant que le Ventoux. Je connais bien la région. Avec la chaleur, les 250 km, des coureurs vont craquer. J’espère que je tiendrai jusqu’au bout. Je pense que là, tu peux vraiment perdre des minutes.

Quel est votre programme pour 2013 ?

On est en train de discuter avec l’équipe. Je vais faire beaucoup de courses, je vais commencer très tôt la saison. Je veux être 100% prêt sur les classiques, je veux montrer que je suis là, après je me préparerai pour le Tour.

Pas de Giro ?

On verra, on va discuter.

Comment vivez-vous l’affaire Armstrong ?

C’est compliqué, mais l’affaire Armstrong, je n’en ai rien à foutre ! J’ai roulé deux ans avec lui, mais je n’étais pas dans son équipe, et je l’ai battu. S’il a fait tout ce qui est dit, c’est très, très grave, mais maintenant, il y a de nouveaux coureurs. On a le passeport biologique. On ne doit pas oublier le passé, mais on doit regarder vers le futur. La nouvelle génération est victime des anciens.

Votre père vous a conseillé d’arrêter le vélo…

Non, mon père ne serait pas content si on arrêtait.

Après une saison blanche en 2012, votre heure est arrivée ?

Je reste très modeste parce que je n’ai pas eu de saison. Je vais travailler dur, et les gens qui me connaissent savent que quand je suis bien, je peux monter très haut.

Propos recueillis par Pierrick Taisne