RMC Sport

Tour de France (15e étape): Bernal en plein cauchemar et éjecté du top 10

Troisième du classement général ce matin, Egan Bernal dégringole au 13e rang après sa désillusion vécue ce dimanche lors de la 15e étape remportée au sommet du Grand Colombier par le prodige slovène Tadej Pogacar.

Très discret depuis le début du Tour de France, Egan Bernal ne pouvait pas se cacher ce dimanche avec l’arrivée au sommet du Grand Colombier. Le Colombien, tenant du titre, se savait attendu en haute montagne. Il a sombré.

Lâché à 13 kilomètres de l'arrivée, incapable de suivre le rythme imposé par la toute puissante formation Jumbo-Visma, le leader d’Ineos a franchi la ligne d’arrivée de la 15e étape avec 7 minutes et 20 secondes de retard sur le vainqueur du jour, le prodige slovène Tadej Pogacar (UAE-Emirates), qui s’est imposé devant le maillot jaune Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

Grâce au jeu des bonifications, Pogacar se rapproche à 40 secondes de son compatriote au classement général, à une semaine de l'arrivée à Paris. Les deux Slovènes avaient déjà confisqué les deux premières places dans la seconde étape pyrénéenne, dimanche dernier à Laruns, dans le même ordre.

Le top 5 du général est complété par Rigoberto Uran (EF Pro Cycling), Miguel Angel Lopez (Astana) et Adam Yates (Mitchelton-Scott). Pour Bernal, il s’agit d’une énorme désillusion. Une terrible douche froide. Distancé dès le début de l’ascension du Grand Colombier, il passe de la 3e à la 13e place du général, avec 8’25’’ de retard sur Roglic.

Une claque également pour Quintana

Dans cette étape de 174,5 kilomètres qui comptait trois difficiles ascensions, un autre Colombien, Nairo Quintana (Arkea-Samsic), a également perdu beaucoup de temps. Même chose pour le Français Guillaume Martin (Cofidis), qui reste tout de même 11e au général.

La décision pour la victoire s'est faite dans l'ascension finale du Grand Colombier, longue de plus de 17 kilomètres, maîtrisée de bout en bout par la Jumbo-Visma. Roglic a démarré à 600 mètres de l'arrivée sans parvenir à faire l'écart sur Pogacar qui l'a devancé au sprint. L'Australien Richie Porte (Trek) a pris la troisième place.

L'échappée lancée en début d'étape avait auparavant été contrôlée à distance par les équipiers de Roglic. Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept) et l'Autrichien Michael Gogl (NTT) se sont présentés au pied du Grand Colombier, la plus longue ascension depuis le départ du Tour, avec à peine plus d'une minute et demie sur le peloton. Rolland, dernier rescapé, a été rejoint à 13 kilomètres de l'arrivée au moment où Bernal, qui est apparu asphyxié par le rythme, a perdu le contact avec le groupe des favoris.

RR avec AFP