RMC Sport

Tour de France: A quoi devrait ressembler l'édition 2022

Alors que la présentation officielle se déroulera jeudi 14 octobre à la mi-journée, les contours du parcours du Tour de France cycliste 2022 se précisent. La Planche des Belles Filles, l'Alpe d'Huez et Peyragudes devraient notamment faire partie de la grande fête.

Il y a d'abord ce qui est officiel. Pour la 24e fois de son histoire, le Tour de France s'élancera de l'étranger. D'un pays inédit en l'occurrence. Après la Belgique, les Pays Bas, l'Angleterre, le Luxembourg, l'Allemagne, l'Espagne, l'Irlande, la Suisse et Monaco, le Danemark aura le privilège de voir la Grande Boucle partir de ses terres. Le petit royaume scandinave accueillera trois étapes entre le vendredi 1er et le dimanche 3 juillet.

Après un contre-la-montre individuel de 13 kilomètres à Copenhague dans la capitale mondiale du vélo, les deuxième et troisième étapes du Tour seront agrémentées de six petites difficultés classées, sur un total de 381 kilomètres à parcourir. Gare notamment lors de la deuxième étape entre Roskilde et Nyborg à la liaison du Grand Belt en toute fin de parcours. Un pont suspendu et un passage d'une vingtaine de kilomètres en pleine mer Baltique, exposé à tous les vents. Un tel parcours pourrait ainsi favoriser les tentatives de bordures. La troisième étape entre Vejle et Sonderborg pourrait elle aussi voir le vent venir jouer les troubles fêtes. 

Des pavés avant la Planche?

Après un long transfert et un jour sans vélo le lundi selon nos informations dans la métropole lilloise, les coureurs reprendront les débats le mardi 5 juillet dans le Nord de la France. Le scénario le plus probable fait état d'une étape entre Dunkerque et Calais, avant une étape aux allures d'Enfer du Nord, entre Lille et le Cambrésis, très certainement la commune de Wallers-Arenberg, où se trouve la célébrissime trouée d'Arenberg, passage obligé de Paris-Roubaix.

La suite prendra les allures d'une nouvelle visite à l'étranger, en Belgique, puisque Binche en Wallonie, région amie des organisateurs du Tour de France (ils y organisent notamment la Flèche Wallone et Liège-Bastogne-Liège) accueillera vraisemblablement le départ de la 6e étape de ce Tour de France, dont l'arrivée devrait elle se situer tout près du Luxembourg, à Longwy.

Mais tous les aficionados du Tour auront sans doute noté le vendredi 8 juillet dans leurs agendas, jour de la première arrivée pour costauds de ce Tour 2022 avec une étape entre l'agglomération de Nancy et la devenue incontournable Planche des Belles Filles. 

L'Alpe d'Huez de retour?

Décidemment placé sous le signe de l'international, la Suisse sera sauf improbable retournement de dernière minute un autre pays visité par le Tour de France 2022. Avec une arrivée à Lausanne d'abord, puis une étape au départ de Aigle, lieu du siège de l'Union Cycliste Internationale et dont l'arrivée aurait lieu dans la station de ski haut-savoyarde de Châtel.

Après une journée de repos bien méritée dans les Alpes, une nouvelle étape de montagne sans doute très casse pattes attendra un peloton sans doute déjà entamé entre Morzine et l'altiport de Megève, une deuxième devrait là aussi faire le tri au classement général entre Albertville et Serre Chevalier. Avant le bouquet final alpin et un impitoyable Briançon - Alpe d'Huez, dont les 21 lacets n'ont plus été empruntés sur le Tour depuis 2018 et une victoire de Geraint Thomas. Ce membre du club des quatre sommets mythiques du Tour (Avec le Ventoux, le Tourmalet et le Galibier) a récemment souri aux Français puisque Pierre Rolland, Thibaut Pinot et Christophe Riblon ont été les derniers vainqueurs avant le Britannique.

Cap ensuite à l'Ouest via les contreforts du Massif Central. La Loire (Saint Etienne), la Lozère (Mende) puis l'Aveyron (Rodez) devraient voir passer le peloton avant un jour de repos en Occitanie, dans le département de l'Aude.

Un contre-la-montre lotois pour finir 

Le chapitre pyrénéen s'annonce lui un tout petit peu plus digeste qu'en 2021 avec tout de même deux étapes majeures à se mettre sous la dent. Après un passage relativement aisé par l'Ariège, le peloton devrait revenir à l'altiport de Peyragudes, là où Romain Bardet s'était imposé devant tout le gratin du peloton lors d'une étape du Tour de France 2017. Avec ses pentes à plus de 15% sur près de 500 mètres, l'arrivée s'annonce comme l'un des grands moments de ce Tour 2022

Une deuxième étape pyrénéenne, aux allures là aussi de "grand classique" du Tour, devrait voir le peloton s'esquinter sur les routes entre Lourdes et Hautacam

La remontée des Pyrénées se fera avec de grands espoirs pour les Français puisque la 19ème étape au départ de Castelnau-Magnoac aux confins des Hautes Pyrénées, du Gers et de la Haute-Garonne arrivera à Cahors dans le Lot. Cahors qui à chaque fois qu'elle a figuré au programme du Tour a porté chance aux tricolores. En 1994 Jacky Durand s'était imposé sur le Boulevard Gambetta. Le lendemain, lors de l'étape suivante au départ de la cité des Cadourques, Luc Leblanc avait levé les bras à Hautacam. Enfin en 2007, lors d'un nouveau départ à Cahors en direction d'Angoulême, Sandy Casar s'était imposé. Cette 19e étape Castelnau-Magnoac - Cahors sera notamment marqué par un passage près du château de Caix dans la vallée du Lot, résidence d'été de la Reine Margrethe II du Danemark. Une sorte de clin d'œil au grand départ de Copenhague.

Le Quercy sera également au menu du traditionnel contre-la-montre de veille d'arrivée. Un exercice chronométré d'une trentaine de kilomètres entre Lacapelle-Marival et la cité mariale de Rocamadour qui devrait valoir le détour sportif et visuel.

Enfin la dernière étape, arrivera pour sûr sur l'avenue des Champs Elysées. Son départ devrait lui se dérouler au Zoo de Thoiry dans les Yvelines.

Par Arnaud Souque