RMC Sport

Tour de France : Armstrong va perdre ses 7 titres

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Le nom de Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour de France, devrait disparaitre du palmarès de la Grande Boucle. L’USADA, l’agence antidopage américaine va priver le Texan de toutes ses victoires depuis août 1998 pour cause de dopage.

« Trop, c’est trop ». C’est par ces mots que Lance Armstrong a fait basculer son histoire personnelle jeudi soir du côté de celle des bannis du cyclisme, tombés pour dopage. Septuple vainqueur du Tour de France, de 1999 à 2005, l’Américain a annoncé dans un communiqué qu’il cessait de poursuivre l’USADA, l’agence antidopage de son pays. Pour Travis Tygart, le patron de l’USADA, cet abandon est un aveu de culpabilité. Il signifie que le Texan reconnait implicitement s’être dopé au cours de sa carrière, principalement avec de l’EPO.

« C’est un jour triste pour les amoureux du sport » a commenté le patron de l’USADA. L’agence américaine a déjà fait savoir que ses victoires lui seront retirées et qu’une suspension à vie sera prononcée pour celui qui s’était reconverti en triathlète ces derniers mois. L'UCI décidera de son côté de l'application des sanctions et des changements dans les palmarès. L’ancien maillot jaune était dans le viseur de la justice américaine depuis deux ans. Et si en février 2012 l’action civile s’était éteinte, l’USADA avait pris le relais.

« Je sais qui a gagné ces sept Tours »

Elle a accumulé des preuves sans faille contre Lance Armstrong, grâce notamment à des contrôles sanguins réalisés en 2009 et 2010 ainsi qu'aux témoignages accablants de dix ex-coéquipiers du Texan. De Floyd Landis, lui-même vainqueur dopé du Tour de France en 2006 (titre retiré), à Tyler Hamilton, également suspendu il y a quelques années, en passant par George Hincapie, qui court encore, ou Jonathan Vaughters, qui a reconnu avoir fait le mauvais choix à l’époque, c’est tout le système US Postal qui s’est retourné contre sa figure de proue.

Jamais, pourtant, Lance Armstrong n’a avoué s’être dopé. Les premières révélations du journal L’Equipe en 2005, à propos de la présence d’EPO dans ses urines en 1999, toutes les rumeurs ou encore le livre « L.A. Confidentiel » ont à chaque fois provoqué la même réaction de la part du Texan. Dénégation, mépris, rejet… Dans son communiqué publié jeudi soir, l’Américain nie toujours s’être dopé. « Je sais qui a gagné ces sept Tours, mes coéquipiers savent qui a gagné ces sept Tours et tous ceux qui ont été mes adversaires savent qui a gagné ces sept Tours » lance-t-il, presque provocateur. Qui a gagné sept fois le Tour de France entre 1999 et 2005 ? Un tricheur.

LP