RMC Sport

Tour de France : Ces rares fois où le maillot jaune a été absent du peloton

Bernard Hinault lors du Tour de France 1980

Bernard Hinault lors du Tour de France 1980 - AFP

Après l’officialisation de l’abandon de Tony Martin ce vendredi midi, le Tour de France va connaitre ce vendredi une des rares étapes de son histoire sans la présence du maillot jaune au sein de son peloton. Retour sur les quelques précédents.

Ce vendredi 10 juillet 2015 fera date dans l’histoire du Tour. Pour la septième fois seulement dans le livre d’or de la Grande Boucle, le maillot jaune ne pourra honorer sa tunique ou ne pourra être visible au sein du peloton. « Je ne sais si c'est triste mais en tout cas, je pense qu'on ne va jamais autant parler du maillot jaune aujourd'hui ! », lance Thierry Gouvenou, directeur de course du Tour de France. Coup d’oeil dans le rétro :

1949 : Leader depuis la veille, le Belge Norbert Callens est victime d’un vilain raté du chargé d’un de ses intendants qui oublie le maillot jaune dans le camion de son équipe.

1971 : C’est l’absence la plus remarquée de l’histoire du Tour. Victime d’une chute dans le col de Mente en raison d’un violent orage qui s’abat sur le Tour, Luis Ocana est contraint à l’abandon malgré ses 7’23 d’avance sur le grand Eddy Merckx. Très marqué par cet accident, le Cannibale refusera de porter le maillot jaune le lendemain.

1978 : En raison d’un problème de chrono et de météo capricieuse, le classement général est faussé. Le temps de l’arrêter officiellement, le Néerlandais Jan Raas est contraint de ne pas porter son maillot jaune l’espace d’une journée.

1980 : C’est l’autre absence la plus remarquée dans l’histoire du Tour. Lancé vers un troisième succès dans la Grande Boucle, Bernard Hinault quitte la Tour par une porte dérobée à Pau en raison d’une violente tendinite au genou. Son dauphin Joop Zoetemelk refusera de porter le maillot jaune le lendemain.

« On ne pense pas à ça sur le coup, on s'en fiche, a déclaré ce matin le « Blaireau » au moment d’évoquer ce douloureux souvenir. Et d’embrayer sur le Tour 2015 : « C'est son choix, ça s'est déjà fait plusieurs fois. Ce qu'a fait Tony Martin hier soir est fantastique. Il a passé la ligne, après il est venu sur le podium, il a salué toute les personnalités, il a répondu aux journalistes alors qu'il avait une grosse douleur. Il était très pâle. Je pense qu'on peut lui tirer un coup de chapeau. »

1991 : Rolf Sörensen-Tony Martin, même scénario, mêmes effets. Victime d’une chute dans le final de la 5e étape, le Danois doit jeter l’éponge en raison d’une fracture de la clavicule. Propulsé leader, Greg LeMond refusera de porter le maillot jaune.

2007 : Jusqu’à ce jour, c’était le dernier épisode en date d’une étape sans maillot jaune. Malgré l’exclusion pour dopage du leader Michael Rasmussen, Alberto Contador refuse de porter la tunique dorée.

GM (avec PT et PYL à Livarot)