RMC Sport

Tour de France : Dumoulin le meilleur, Froome en patron, hommages à Nice... ce qu'il faut retenir de la 13e étape

Dans une étape marquée par l’hommage aux victimes de Nice, Tom Dumoulin s’est adjugé sa deuxième victoire dans ce Tour 2016, ce vendredi dans le contre-la-montre de 37,5 kilomètres lors de la 13e étape. Chris Froome a de son côté conforté son maillot jaune.

Course et recueillement

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, avait décidé de maintenir la 13e étape après la terrible nuit meurtrière de Nice, mais avec une sécurité renforcée et en mettant de côté le caractère festif de l’épreuve. Une caravane silencieuse, une minute de silence observée au départ et au moment du podium, et des brassards noirs arborés pour rendre hommage aux victimes de la veille.

A lire aussi >> La sécurité du Tour se renforce et s'adapte

A lire aussi >> Revivez la 13e étape du Tour

Dumoulin le spécialiste

Dans le contre-la-montre de 37,5 kilomètres accidenté entre Bourg-Saint-Andéol et La Caverne du Pont-d’Arc, Tom Dumoulin a de nouveau prouvé qu’il était bien le spécialiste de la discipline. Le Néerlandais de la Trek s’est adjugé sa deuxième victoire d’étape dans cette édition 2016, avec une minute d’avance sur Chris Froome.

A lire aussi >> La 13e étape du Tour maintenue

Froome en patron

Justement, le Britannique de la Sky a une nouvelle fois frappé un grand coup. Dans ce chrono individuel, le maillot jaune a terminé devant tous ses principaux rivaux. Alors que Froome disposait de 47 secondes d’avance sur Yates au général avant la 13e étape, il aborde le week-end avec une minute de plus de marge sur son nouveau dauphin : Bauke Mollema (Trek). De quoi ravir son directeur sportif Nicolas Portal au micro de RMC : « On a pris un avantage. Ça ne se termine pas de suite. Il y a la montagne. Nairo (Quintana) est très bon en troisième semaine. Mais Chris a fait un super chrono. Il a pris du temps à tous ses rivaux, spécialement ceux qui jouent le classement général. C’est juste parfait pour nous. »

Quintana et Bardet dans le dur

A lire aussi >> Thibaut Pinot abandonne

En revanche, la journée s’est avérée difficile pour Nairo Quintana (Movistar) et Romain Bardet (AG2R). Le premier Français au général a perdu deux rangs au général, de 5e à 7e. « C’était difficile. J’ai été chahuté comme tout le monde par le vent et les routes », explique Bardet sur RMC. C’était difficile de se mettre dans le bain après ce qu’il s’est passé hier. J’ai donné mon maximum, tout ce que j’avais dans le ventre. C’est un effort délicat que je ne maitrise pas totalement encore. » Mais le grimpeur donne rendez-vous : « On va être obligé de se découvrir, de passer à l’attaque. Je n’ai pas encore craché tout mon venin. J’espère que vous entendrez parler de mois la semaine prochaine ».

Autre perdant vendredi, le Colombien Quintana, éjecté du podium et relégué à trois minutes de Froome. Son directeur sportif José Luis Arrieta refuse cependant de baisser les bras pour le maillot jaune : « Je pense qu’on aura de belles journées pour nous dans le final du Tour. On attend cela. Sinon, on peut fermer le camion et rentrer chez nous. »

D.W