RMC Sport

Tour de France : en Corse, le compte à rebours a commencé

Paul Giacobbi (président du conseil exécutif corse) , Georges Mela (maire de Porto-Vecchio) et Christian Prudhomme (directeur du Tour), dévoilant le compte à rebours

Paul Giacobbi (président du conseil exécutif corse) , Georges Mela (maire de Porto-Vecchio) et Christian Prudhomme (directeur du Tour), dévoilant le compte à rebours - -

Le Tour de France débutera le 29 juin. Mais du côté de Porto-Vecchio, d’où s’élanceront les coureurs lors de la première étape, la course a déjà commencé. Symboliquement du moins, à l’image des festivités organisées ce jeudi, pour célébrer le "J-100".

Il reste près de trois mois avant le coup d’envoi du Tour de France. Mais du côté de Porto-Vecchio, qui sera la toute première ville corse à accueillir le départ, c’est comme si on y était. Près d’une centaine de curieux était rassemblée ce jeudi pour une célébration symbolique, à cent jours du grand départ. Des festivités en tout genre ont ainsi rythmé cette journée dont le point d’orgue a été le lancement d’un compte à rebours, sur la façade de l’hôtel de ville.

« C’est une manière de faire monter l’attente, dixit Paul Giacobbi, président du conseil exécutif corse à la formule fleurie. Georges Clémenceau a dit un jour : le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte dans l’escalier. Eh bien là on est dans l’escalier. Nous sommes dans les meilleurs moments de la préparation du Tour. On est sorti de la phase fastidieuse, même si beaucoup de gens vont encore travailler. Tout le monde commence à se passionner, c’est le moment le plus intéressant ».

Bozzi : « C’est notre Coupe du monde »

Alors que le Critérium International débute samedi, lui aussi au départ de Porto-Vecchio, c’est bien le Tour qui est dans toutes les têtes. « C’est un avant-goût, mais ça n’a rien à voir avec la Grande Boucle, assure Dominique Bozzi, seul coureur corse professionnel de l’histoire. Ce sera un moment très très important. C’est comme si on avait notre Coupe du monde ou nos Jeux olympiques. Ça va être vraiment magique pour la Corse. A cent jours, il y a déjà une atmosphère qui s’est créée, ça fédère des gens de tous bords, c’est extraordinaire ».

Un tel engouement conforte donc encore plus Christian Prudhomme dans son choix d’avoir offert à la Corse, pour la 100e, son tout premier Tour de France. « Si j’ai bien fait ? Evidemment, encore plus quand je vois ça, savoure le directeur du Tour. Et en juillet, je pense que chacun comprendra pourquoi on a décidé de partir en Corse pour la 100e. C’est somptueux, et le terrain est extraordinaire pour qu’il y ait une vraie bagarre, avec les favoris qui vont devoir sans doute se bouger d’entrée ». Le compte à rebours, et ce n’est pas les Porto-Vecchiais qui diront le contraire, est donc bien lancé.

A.T. avec G.Q.