RMC Sport

Tour de France : Froome roule sur ses rivaux

Chris Froome conforte son maillot jaune sur le Tour de France

Chris Froome conforte son maillot jaune sur le Tour de France - -

S'il a cédé la victoire sur le contre-la-montre du Mont Saint-Michel à l’Allemand Tony Martin, Chris Froome a frappé un grand coup lors de cette 11e étape du Tour de France. Deuxième derrière le double champion du monde en titre de la spécialité, le Maillot Jaune a repoussé son dauphin Alejandro Valverde à 3'25'' et Alberto Contador à près de 4 minutes.

Dès les premiers kilomètres, l’impression visuelle laissait présager le meilleur pour Christopher Froome et le pire pour ses rivaux. Parfaitement profilé, emmenant un énorme braquet, le rouleau compresseur britannique a rapidement affiché la couleur ce mercredi : le jaune. Celui d’un maillot lancé à près de 55 km/h dans le premiers tiers du contre-la-montre entre Avranches et le Mont Saint-Michel (33 km). Au point d’inquiéter jusqu’au bout Tony Martin (Omega Pharma), double champion du monde en titre de la spécialité. Plus de quatre heures après avoir signé le chrono de référence, laissant tous les autres coureurs à plus d’une minute, l’Allemand a bien cru que Froome allait le priver de la seconde victoire de sa carrière sur la Grande Boucle.

En avance de deux secondes au dernier contrôle intermédiaire (km 22), le leader du général en concèdera finalement douze sur la ligne d’arrivée. « A la fin, j'étais un peu mort. J'ai buté sur le vent de face dans les derniers kilomètres mais je suis très content de mon temps, pouvait tout de même se réjouir Froome à son arrivée. Mon objectif était de prendre le maximum de temps possible à mes principaux adversaires. Je ne suis pas déçu et je suis même content pour Tony (Martin) qui a fait une super étape. »

Valverde : « Ce sera difficile de battre Froome »

C’est le moins que l’on puisse dire puisque le natif de Cottbus a signé la troisième moyenne de l’histoire sur un chrono du Tour de plus de 20 kilomètres. Il n’est ainsi devancé dans les annales que par l'Américain Greg LeMond en 1989 à Paris (54,545 km/h) et le Britannique David Millar en 2003 à Nantes (54,360 km/h). Une belle revanche pour Martin, victime d’une énorme chute vers Bastia qui avait failli le laisser sur le carreau dès la première étape. Reparti malgré de nombreuses contusions, l’Allemand a serré les dents et voit ses efforts récompensés de la meilleure manière.

Des efforts, les concurrents de Froome vont devoir en déployer beaucoup pour le faire tomber de son piédestal. Deuxième du général mercredi matin, Alejandro Valverde (Movistar) l’est toujours après cette 11e étape mais son retard a grossi de deux minutes, passant d’1’21’’ à 3’25’’. « Ça fait beaucoup mais je suis plutôt satisfait, assure l’Espagnol. Il est toujours possible de reprendre du temps mais ce sera difficile de battre Froome. » Passé de la sixième place au pied du podium, Alberto Contador est lui relégué à près de quatre minutes (3’54’’) et peut quasiment tirer un trait sur une troisième victoire finale, sauf grosse défaillance de Froome dans les Alpes. Car c’est désormais tout ce que les candidats à la deuxième place peuvent espérer pour ambitionner à nouveau le Maillot Jaune.

A lire aussi :

>> Pinot : « Les réseaux sociaux m’ont plombé »

>> Péraud : « J’ai limité la casse »

>> Toute l'actualité du Tour de France

S.C. avec PYL, PT et GQ