RMC Sport

Un contre-la-montre (presque) pour rien ?

Bradley Wiggins

Bradley Wiggins - -

S’il ne devrait faire qu’asseoir la victoire finale de Bradley Wiggins, le contre-la-montre entre Bonneval et Chartres ce samedi, comporte quelques enjeux, dont celui de définir les places dans le Top 10.

173,5 kilomètres. Voilà la distance qu’il reste à parcourir pour les 153 coureurs encore engagés sur cette Grande Boucle 2012. Si l’étape de demain entre Rambouillet et les Champs-Elysées (120km) ressemblera plus, au moins dans sa première moitié, à une parade qu’à une véritable course, le contre-la-montre d’aujourd’hui sera en revanche tout sauf une promenade de santé. Si les 53,5km entre Bonneval et Chartres ne proposeront aucune difficulté majeure, il ne sera pas question de flâner. « Tout le monde ne va pas le faire à bloc mais il ne faut pas oublier qu’il y a quand même des délais à respecter. Donc il va falloir le faire un minimum », prévient Luc Leblanc, membre de la Dream Team RMC Sport.

Le « minimum », un mot que les coureurs de l’équipe Sky ont supprimé de leur vocabulaire depuis le départ de Liège, puisqu’ils ont déjà glané 4 victoires d’étape : deux pour Mark Cavendish, une pour Bradley Wiggins et une pour Christopher Froome. Et ils ne comptent pas s’arrêter là. « On n’est pas gourmands mais on fait de notre mieux, lance Sean Yates, directeur sportif de l’équipe britannique. Chacun son tour, cette année ça marche pour nous, et peut-être qu’aujourd’hui aussi. » Deuxième du général à 2’05’’ derrière son coéquipier Bradley Wiggins, Christopher Froome ne cache d’ailleurs pas qu’il a une petite idée derrière la tête. « Je pense qu’avec Bradley et moi, nous avons de bonnes chances de faire une bonne étape, mais tout le monde est fatigué, indique-t-il. Nous pensons seulement à arriver à Paris. Moi, ça va peut-être un peu mieux que les autres. Gagner une étape sur le Tour est déjà un bel objectif réalisé. En gagner une deuxième serait magnifique. »

Rolland : « Je sais bien que je ne vais pas battre Wiggins »

Plus que la victoire d’étape, le véritable enjeu de ce dernier chrono du Tour sera de fixer définitivement les places au classement général. Si le podium devrait rester inchangé avec le trio Wiggins-Froome-Nibali, les places suivantes seront l’objet d’une grosse bagarre. Entre Tejay Van Garderen (5e, BMC) et Thibaut Pinot (10e, FDJ-Big Mat), l’écart n’est que de 3’46’’. Huitième à 6 secondes d’Haimar Zubeldia (7e, RadioShack), Pierre Rolland espère bien grappiller une place. « C’est la fraîcheur qui fait la différence, même si les qualités de rouleur comptent aussi, souligne le vainqueur de la 11e étape. Je sais bien que je ne vais pas battre Wiggins, mais je vais me défendre pour conserver, voire améliorer mon rang, car Zubeldia est très fatigué. Je vais plus regarder devant moi que derrière. » Il sera ensuite temps, une fois la ligne d’arrivée franchie, de se retourner sur un Tour 2012 réussi pour le coureur d’Europcar.

Alexandre Alain avec GQ, PYL et RP