RMC Sport

Virenque ne digère pas son absence sur le Tour de France

Richard Virenque se sent écarté du Tour de France depuis la fin de sa collaboration avec Eurosport et l'ancien sponsor du maillot à pois. Le septuple meilleur grimpeur dénonce les "schémas de communication".

Richard Virenque se morfond un peu pendant le Tour de France 2020 et pas seulement à cause de la bulle sanitaire mise en place pour lutter contre le coronavirus. Depuis 2018, le septuple vainqueur du maillot à pois sur la Grande Boucle n'est plus vraiment le bienvenu, même s'il intervient sur Europe 1. Son contrat de consultant n'a pas été renouvelé avec Eurosport. tout comme celui d'ambassadeur du maillot à pois. Et cette situation le chagrine. 

"Manifestement, je ne rentre plus dans les schémas de communication, regrette l'ancien coureur Festina dans Le Parisien. Désormais, c'est un monde où, pour être dans les bonnes cases, il faut être bien vu. Ce ne doit pas être mon cas. C'est juste dommage pour quelqu'un." Le dauphin de Jan Ullrich en 1997 fait référence au public, auprès duquel il conserve une grosse cote de sympathie. "Sans être prétentieux, je ne connais pas beaucoup d'anciens coureurs qui sont, des années après leur fin de carrière, aussi populaires", explique-t-il. 

"Je n'incarnais pas le changement"

Il assure que l'absence de sollicitations n'est pas liée à des prétentions salariales trop élevées et jure qu'il peut encore beaucoup apporter à une marque. "Franchement, il faut être aveugle et sourd pour ne pas voir que, quand je suis là, des choses se passent avec le public, peste-t-il encore. Je regrette qu'on ne veuille plus de moi sur le Tour pour recréer et partager cette passion avec les gens."

Il cible en particulier le nouveau sponsor du maillot à pois, Leclerc, qui a remplacé Carrefour l'année dernière et qui n'a pas donné suite à ses demandes de rendez-vous. "J'ai fini par apprendre que je n'incarnais pas le changement, regrette Virenque. Je veux bien mais ce maillot, je crois que personne ne l'incarne mieux que moi. Je l'ai gagné sept fois. J'ai une légitimité qui aurait mérité, au moins, qu'on m'accorde un rendez-vous. Mais on m'a débranché du Tour."

NC