RMC Sport

Transcontinental Race: l’énorme exploit de Fiona Kolbinger, lauréate devant les hommes

La 7e édition de la Transcontinental Race a donné lieu à un événement dans le monde de l’ultra-endurance avec la victoire de Fiona Kolbinger devant les concurrents masculins après plus de 10 jours de course.

La Transcontinental Race est une épreuve de forçats, à travers six pays, qui a pour vainqueur cette année une femme alors que l’épreuve est mixte. L’exploit est signé Fiona Kolbinger. L’Allemande, chercheuse en oncologie pédiatrique, a signé cette performance majuscule en s’imposant devant les concurrents masculins avec un temps de 10 jours, 2 heures et 48 minutes de course. La course justement, laquelle est-elle? Les concurrents doivent parcourir plus de 4.000 kilomètres à vélo à travers six pays: la Bulgarie, la Serbie, la Croatie, la Slovénie, la Suisse et la France. Avec également des incursions en Autriche et en Italie. Particularité de cette course lancée en 2013, il n'existe pas de parcours pré-défini. 

Une course en autonomie complète

Les participants étaient en totale autonomie. Ceux-ci devaient passer par quatre points de contrôle (Bouzloudja (Bulgarie), Besna Kobila (Serbie), le col de Gardena, de l’Ötztal (Italie), et l’Alpe d’Huez (France)), des check-points à valider, mais le reste de la course était effectué sans assistance mécanique, ni logistique. Les concurrents ne peuvent emporter que ce que contiennent leurs sacoches. Ils font leurs courses dans les épiceries et dorment parfois dans des fossés ou des abribus pour gagner du temps, économiser le poids d'une tente... Seul lien avec la course, un tracker GPS qui permet à l'organisation de les suivre et de vérifier qu'ils suivent bien les règles. Si le tracker est désactivé plus de deux heures, l'abandon est acté. 

Après 17 à 20 heures d’effort quotidien (et seulement 4 à 5 heures de sommeil par nuit) depuis le départ de Burgas (Bulgarie) le 27 juillet, soit une moyenne de plus de 350 kilomètres par jour, Kolbinger (24 ans) a donc coupé la ligne d’arrivée en première à Brest, au Moulin blanc. Un exploit qui fera date dans le monde de l'ultra-endurance. Elle devance 263 concurrents, dont 224 hommes.

A 24 ans, c'est la première participation de la jeune allemande Fiona Kolbinger, chercheuse contre le cancer dans le civil et qui a soulevé l'enthousiasme a mesure que sa victoire, la première d'une femme, se rapprochait. Déconcertante de facilité, elle s'est même permis de montrer ses qualités de pianiste dans le hall de l'hôtel qui servait de point de passage après les cols alpins. 

Kolbinger a passé la ligne d'arrivée à l'Auberge de Jeunesse de Brest à 07H48, devant une dizaine de curieux, puis elle a longuement enlacé Bjorn Lenhard, l'un des concurrents hommes, qui avait abandonné en cours d'épreuve.

"Je suis tellement surprise de gagner. Je visais le podium des femmes, je ne pensais pas que je pourrais gagner la course", a réagi Kolbinger, sur le site officiel des organisateurs. "J'aurais pu attaquer encore plus, et dormir encore moins", a-t-elle ajouté.

MI