RMC Sport

Boasson Hagen, Farrar et les autres

Le Norvégien qui lève les bras en passant la ligne : une image désormais habituelle.

Le Norvégien qui lève les bras en passant la ligne : une image désormais habituelle. - -

Milan-San Remo servira samedi de premier test à tous les favoris des classiques de Printemps. Si la Primavera est habituellement réservée aux sprinteurs, elle servira de révélateurs pour tous les hommes en forme. Cyrille Guimard décrypte les forces en présence.

Boasson Hagen, favori numéro 1 ?
« Le Norvégien (Sky) s’est nettement amélioré depuis la fin de saison dernière. Boassen Hagen peut maintenant faire jeu égal avec les meilleurs sprinteurs, surtout dans des courses où le final est long et difficile et où les sprinteurs sont un peu émoussés et privés d’équipiers. C’est pour moi l’un des gros favoris de cette course. »

Tom Boonen en a-t-il terminé avec ses problèmes ?
« C’est une course qui lui va bien. Quand on est capable de gagner le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, Milan-San Remo rentre dans les cordes. Le problème de Boonen (Quick Step) est d’arriver à basculer suffisamment proche des premiers pour pouvoir jouer le sprint final. Mais il a une belle équipe pour l’aider avec notamment les Français Sylvain Chavanel et Jérôme Pineau. »

Mark Cavendish peut-il se relever à l’orgueil ?
« Ça sera difficile. S’il suffisait d’avoir de l’orgueil pour compenser un manque de condition, ça se saurait. Vainqueur sortant, Cavendish (Columbia) est actuellement trop limité pour passer les difficultés de la Primavera. Il doit être au top, or ce n’est pas le cas. Et s’il arrive à passer les bosses, je ne suis pas certain que sa pointe de vitesse ne soit pas émoussée sur les 200 derniers mètres. »

Tyler Farra peut-il en profiter ?
« La porte s’ouvre pour des coureurs comme Farrar (Garmin). Il a une grande chance à saisir. Il passe bien les difficultés, possède une belle équipe… Il fait partie des hommes capables de s’imposer dans un sprint massif. Il a souvent été barré par Cavendish, mais a une marge de progression importante. En l’absence de Cavendish, c’est peut-être l’année de sa vie pour remporter la course. »

Les puncheurs peuvent-ils s’inviter ?
« Il y a toujours une possibilité de sortir dans le Poggio ou la Cipressa. Je pense à des coureurs qui ont démontré depuis le début de saison qu’ils étaient au top. Notamment Philippe Gilbert (Omega Pharma), très en forme en fin de saison dernière, ou encore Cadel Evans (BMC Racing) qui a terminé sur le podium du Tirreno-Adriatico cette semaine. Sans oublier les Fabian Cancellara (Saxo Bank) ou Lars Boom (Rabobank), très en verve sur Paris-Nice. »

Les Français ont-ils une chance ?
« Voir un Français dans le final n’est pas utopique. Christophe Le Mével (Française des Jeux), Benoît Vaugrenard (Française des Jeux) ou Yohan Offredo (Française des Jeux) ont une chance à jouer. Le premier s’est montré sur Paris-Nice, alors que le deuxième s’illustrait sur le Tirreno-Adriatico. Et en cas d’arrivée au sprint, il ne faut pas oublier William Bonnet (Bbox Bouygues Telecom), au pic de sa forme. Il y a également Lloyd Mondory (AG2R-La Mondiale) qui s’est déjà classé dans le top 15 de Milan-San Remo (ndlr : 11e en 2009). »

Pierrick Taisne