RMC Sport

Boonen et Cancellara au parloir

Tom Boonen rêve d'une troisième Ronde...

Tom Boonen rêve d'une troisième Ronde... - -

Ils forment le duo de favoris de ce Tour des Flandres. Vainqueur l’année dernière devant Tom Boonen, Fabian Cancellara est prêt à remettre ça ce dimanche. Explication de texte entre le Suisse et le Belge à quelques heures du départ.

Cancellara favori ?

Fabian Cancellara : « C’est possible. Je me sens bien. Je me sens calme. Je fais tout pour être à 100 %. C’est la chose la plus importante. J’ai toujours de grandes ambitions. Tous les coureurs ont du talent, mais je sais ce que j’ai à faire de la première à la dernière minute. Je pense toujours à ce que je veux et pour l’avoir, je fais le maximum possible. C’est valable pour le Tour de Flandres, mais aussi Paris-Roubaix. »

Tom Boonen : « Peut-être, mais je vais essayer de garder sa roue le plus longtemps possible. Si jamais nous pouvions arriver ensemble, ce ne serait pas un problème puisqu’il ne m’a jamais battu au sprint. Je me suis bien et rassuré. »

Avez-vous peur de l’autre ?

FC : « Je n’ai peur de personne. J’ai du respect. Mais il n’y a pas que lui. Il y a aussi Philippe Gilbert. La liste est longue. Je suis prêt. Le reste, c’est leur problème. Et je crois qu’ils ont plus peur de moi que moi d’eux. »

TB : « Je n’ai peur de personne. C’est du sport. Il ne va pas prendre un fusil... Je suis prêt au combat. On roule ensemble depuis les juniors. C’est un grand coureur. J’ai lancé ma carrière avant lui, mais il m’a rattrapé. Nous sommes deux grands rivaux pour les classiques. »

Quel souvenir de l’année dernière ?

FC : « Je me souviens bien de cette course. C’est toujours joli de regarder derrière son épaule, ça motive encore plus. (à propos des soupçons de vélo mécanique) Ce qu’il s’est passé m’est égal. Je n’ai rien à démontrer. Il y a toujours des histoires. Mais le plus grand compliment que j’ai reçu ces dernières semaines, c’est qu’on me disait que je courais comme Merckx. C’est possible que j’aie un moteur. Mais pas dans le vélo. »

TB : « Ce n’est pas très difficile : c’était le plus fort. Cette année, j’ai un bon niveau. J’espère rester à ce niveau pour toutes les courses. L’année dernière, il avait des meilleures jambes. Etre à 100%, est la chose la plus importante pour ce genre de courses. »

P.T. et G.Q.