RMC Sport

C’est silence Radio...Shack

Johan Bruyneel

Johan Bruyneel - -

Au lendemain de l’ouverture d’une procédure disciplinaire par l’agence antidopage américaine (USADA), l’équipe Radioshak-Nissan, dont le manager Johann Bruyneel est mis en cause, reste désespérément muette. Ou presque.

Il y a des semaines comme ça où le sort semble s’acharner. Johan Bruyneel vient de vivre ce qui se présente aujourd’hui comme la semaine la plus compliquée de sa vie de manager. Après un bras de fer courtois mais ferme par voie de presse interposée avec Fränk Schleck, après l’abandon d’Andy Schleck sur le Dauphiné puis son forfait annoncé pour le Tour de France, voilà que le technicien belge voit s’abattre sur lui des accusations de dopage organisé.

Mais du côté de l’équipe Radioshack-Nissan, c’est silence…radio. Personne pour répondre aux accusations de l’USADA, personne pour démentir vertement ou dénoncer le système, personne pour donner sa version des faits voire nier. Pas même le manager Johann Bruyneel, pourtant clairement mis en accusation.

Bruyneel se terre, l’équipe se tait

Joint par RMC Sport, Alain Gallopin, l’un des directeurs sportifs de l’équipe, est le premier à avoir refusé de s’exprimer. Au siège de la formation, nul besoin de courir après un interlocuteur puisque « personne n’est présent dans les locaux aujourd’hui »…

Seul Lars Michaelsen, également directeur sportif, accepte d’aborder très vite cette affaire Bruyneel qui pourrait priver l’équipe luxembourgeoise de Tour de France. « Je n’ai pas de commentaire à faire là-dessus, souligne l’ancien coureur danois. Je ne suis pas au courant de certaines choses. Je suis comme tout le monde, c’est une nouveauté pour moi. Je ne peux pas vous dire si c’est un danger pour l’équipe ou non. C’est une affaire entre ASO, les règles UCI… ASO à tous les pouvoirs de décider s’ils veulent faire quoi que ce soit. Je n’ai aucune influence là-dessus. »