RMC Sport

Chavanel, les moyens de ses ambitions

Sylvain Chavanel

Sylvain Chavanel - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dans l’ombre de Tom Boonen durant ses quatre ans chez Omega Pharma-Quick Step, Sylvain Chavanel a endossé le costume de leader en rejoignant IAM Cycling. A 34 ans, le Français a enfin une équipe à sa disposition pour l’aider sur les grandes courses.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup. En troquant le bleu ciel d’Omega Pharma-Quick Step pour le noir d’IAM Cycling cet hiver, Sylvain Chavanel s’est ouvert de nouvelles perspectives. A 34 ans, « Mimosa » peut en effet voir l’avenir sereinement. En s’engageant pour la formation suisse de 2e division (UCI Continental), le Français a tenté un pari qui pourrait lui rapporter gros. Après quatre ans passés en Belgique, Chavanel avait besoin de changement. Michel Thétaz, le manager général d’IAM Cycling, a senti le bon coup et en a fait son leader sur les courses d’un jour où d’une semaine. Leader, un mot qui n’était plus associé à Chavanel depuis son passage chez Cofidis (2005-2008).

« Il a enfin le rôle qu’il mérite. C’est un leader charismatique, quelqu’un qui sait prendre des décisions. Il l’a toujours été, assure Jérôme Pineau, son fidèle coéquipier "historique" qui l’a suivi dans la formation helvète. Moi, je l’ai toujours considéré comme ça. Après, il était dans un gros collectif avant, il y avait certaines priorités sur certaines courses. Aujourd’hui, il n’y en a plus. Il y a une équipe autour de lui et je suis persuadé qu’il saura assumer ce rôle-là à merveille ». C’est en tout cas ce qu’attend de lui Michel Thétaz. Voire même un peu plus : « J’attends beaucoup pour l’éducation de nos plus jeunes coureurs. Mais aussi qu’il puisse se donner à fond dans les courses qui lui plaisent le mieux, comme par exemple Paris-Nice. C’est un leader sur des courses qui sont ses propres objectifs. Et il va contribuer à fond au succès d’équipiers sur d’autres courses, c’est évident. »

Chavanel : « Normal que Boonen passe devant »

Chavanel au centre, les autres autour, donc. Une répartition des rôles bien plus claire que chez Omega Pharma-Quick Step, où la star flamande Tom Boonen, voire même le Néerlandais Niki Terpstra avaient la priorité du directeur sportif Patrick Lefevere, malgré les résultats probants du natif de Châtellerault (deux étapes du Tour de France 2010, 2e du Tour des Flandres 2011, 4e de Milan-San Remo 2013).

« Peut-être qu’en France on m’attend dans un rôle comme j’ai actuellement chez IAM, avoue le quintuple champion de France du contre-la-montre. Après, je n’ai aucun regret dans ma carrière, dans tout ce que j’ai fait, je suis même fier de mon parcours. Ne vous inquiétez pas, je dors bien. Quand vous avez un Boonen qui a gagné trois Tours des Flandres et quatre Paris-Roubaix, je pense que c’est normal que Boonen passe devant Chavanel. Ça ne m’a jamais traversé l’esprit de passer devant tel coureur. » Dans sa nouvelle équipe, Chavanel peut commencer à marquer les esprits dès ce mercredi, sur la 4e étape de Paris-Nice entre Nevers (Yonne) et Belleville (Rhône) qui sied à merveille à ses qualités de puncheur.

A lire aussi :

>> Degenkolb met le turbo

>> Paris-Nice : le peloton sur les traces de la F1

>> Paris-Nice : l’année des Français ?

Alexandre Alain avec Georges Quirino