RMC Sport

Contador - Schleck : retrouvailles ardennaises

Encadré de Lance Armstrong, troisième, et Andy Schleck, deuxième, sur le podium du Tour de France, Alberto Contador retrouve le jeune Luxembourgeois sur la Flèche Wallonne. Sans la moindre animosité.

Encadré de Lance Armstrong, troisième, et Andy Schleck, deuxième, sur le podium du Tour de France, Alberto Contador retrouve le jeune Luxembourgeois sur la Flèche Wallonne. Sans la moindre animosité. - -

Annoncés comme les deux coureurs les plus brillants de leur génération, Alberto Contador et Andy Schleck se retrouvent ce mercredi sur les routes de la Flèche Wallonne.

Alberto Contador et Andy Schleck ensemble sur un podium. Une image finalement rare pour les deux coureurs les plus brillants de leur génération. Dernière photo commune en date, juillet 2009. L’Espagnol (27 ans) fête son deuxième Tour de France devant son cadet (24 ans), deuxième. Depuis, les deux hommes n’ont plus eu l’occasion de s’affronter. Et quand le premier empile les succès (six), le deuxième enchaîne les pépins physiques. Une collision avec une voiture lors d’un entraînement de décembre, un forfait pour le Challenge de Majorque en raison de douleurs à un genou, une Ruta del Sol rayée de son programme… Rien ne va pour le Luxembourgeois.

L’homme de Saxo Bank croit néanmoins en ses capacités. « Toutes ces blessures m’ont retardé dans ma préparation pour les classiques ardennaises, mais je me sens désormais au même niveau que l’année dernière au même moment. », déclarait-il en mars dernier au moment de s’aligner pour le Tour de Catalogne. Mais au soir de la première étape terminée à la 127e place, Schleck jette l’éponge, toujours en raison de son genou douloureux. La poisse le poursuit.

Gallopin : « Contador est imbattable sur une montée sèche »

Dans le même temps, Alberto Contador se teste sur des routes familières. Le Tour de l’Algarve, Paris-Nice et récemment le Tour de Castille et Leon qu’il enlève pour la troisième fois de rang, s’ajoutent à son palmarès. L’accroc - relatif - au Critérium International (quinzième au général) semble être rangé aux oubliettes. Surtout que sa deuxième place du contre-la-montre le conforte dans ses choix stratégiques. « Les coureurs ne peuvent pas être en permanence en pleine forme, rappelait alors Bernard Hinault. Peut-être qu’il en a joué. Ça peut être un coup de bluff. »

Alors forcément, après le duel Armstrong - Contador du Critérium International, les observateurs attendent le match Schleck - Contador sur cette Flèche Wallonne, seule ardennaise manquant au palmarès de la fratrie (Fränk a gagné l’Amstel Gold Race en 2006 et Andy Liège – Bastogne – Liège l’année dernière). « Sur une montée sèche personne ne peut battre Contador », prévient son ancien directeur sportif Alain Gallopin. Le Mur d’Huy (9,2%) passé à deux reprises doit en apprendre un peu plus sur les forces en présence. D’autant que les deux frangins ont récemment remis en doute les capacités de l’équipe Astana version 2010. En réponse, l’Espagnol botte finement en touche. Pas question de lancer dans une (nouvelle) guerre des mots.

P.Ta.