RMC Sport

Gilbert, et maintenant le Tour?

Gilbert, et maintenant le Tour ?

Gilbert, et maintenant le Tour ? - -

Il a été l’homme en forme de ces classiques ardennaises. Intouchable ces dernières semaines, le Belge a annoncé son retour sur la Grande Boucle, trois ans après sa dernière participation. Avec quelles ambitions ? RMC Sport a sondé ses proches, dirigeants et anciens coéquipiers.

Marc Sergeant (son directeur sportif chez Omega Pharma-Lotto) : « Il veut écrire l’histoire »
« S’il continue à travailler, je ne sais pas jusqu’où il peut aller. Il veut écrire l’histoire avec une victoire dans le Tour et pourquoi pas un maillot jaune. C’est un rêve pour lui. Dans la première semaine, il y a au moins deux ou trois étapes qui peuvent lui convenir. Mais ça deviendra de plus en plus difficile car beaucoup de monde commence à être au courant.

Jeannot Gilbert (son père) : « Il ne peut pas gagner le Tour de France »
« Je crois qu’il peut prendre ce maillot jaune quelques jours. Ça serait magnifique. Il y a trois ans, il aurait pu l’avoir (ndlr : il a terminé deuxième derrière Alejandro Valverde lors de l’arrivée de la première étape à Plumelec). On en parle souvent ensemble. C’est un beau maillot. Il y tient. Mais qu’il gagne d’abord le maillot de champion de Belgique. En tout cas, il ne peut pas gagner le Tour de France. Il y a des cols trop durs pour lui. »

Cyrille Guimard (consultant RMC Sport et ancien directeur sportif) : « Jouer les trouble-fête »
« Il est peut-être un peu lourd (ndlr : 67 kg) pour jouer le classement général, mais pour jouer les trouble-fête, pourquoi pas. Mais c’est assez rare et exceptionnel des coureurs qui disent qu’ils ne font pas le Tour parce qu’ils ne le sentent pas. Vient-il pour faire des grands numéros ou pour répondre à son standing ? S’il y va parce qu’il a envie de gagner, il peut faire de très belles choses. »

Marc Madiot (son ancien directeur sportif à la Française des Jeux) : « Plus difficile sur le Tour »
« Il a un véritable sens de la course, un sens de l’opportunité. Il sait anticiper les évènements. Il peut gagner la plupart des grandes courses au monde. Ce n’est pas ce qui m’étonnerait le plus. Je pense qu’il ambitionne de gagner le Tour des Flandres, Milan-San Remo ou encore les Championnats du monde. Pour le Tour de France, ça sera plus difficile. »

Carlos Da Cruz (ex-coéquipier à la FDJ) : « Il ne voulait pas aller sur le Tour »
« Quand je l’ai connu, il ne voulait même pas aller sur le Tour de France. Il me disait ‘si je n’y vais pas, ce n’est pas grave, ce n’est pas une course qui m’intéresse’. Quand il a débuté, le Tour de France n’avait pas forcément une bonne réputation par rapport aux courses belges. Depuis, il en a gagnées plusieurs. Il se rend compte que c’est la plus belle course du monde et qu’on y vient pour gagner. Même s’il ne vient pas pour le général, gagner une ou deux étapes serait déjà bien. Il a la classe pour gagner des belles étapes. »

Propos recueillis par Pierrick Taisne et Georges Quirino