RMC Sport

Les promesses de Degenkolb

Le jeune Allemand de la HTC s'est imposé en haut de la Croix Rousse

Le jeune Allemand de la HTC s'est imposé en haut de la Croix Rousse - -

Le jeune Allemand de la HTC-Highroad a remporté mardi la 2e étape du Critérium du Dauphiné au sommet de la bosse de la Croix-Rousse, devant Samuel Dumoulin (COF) et Sébastien Hinault (Ag2r). Le maillot jaune et bleu reste sur les épaules de Vinokourov.

La victoire de John Degenkolb est venue confirmer le talent d’un jeune allemand qui s’affirme dans l’ombre de Mark Cavendish, l’Express de l’île de Man, et leader de la formation américaine. A 22 ans, Degenkolb a signé mardi sur le Critérium du Dauphiné sa première victoire depuis qu’il est passé chez les professionnels, au début de la saison. Alors que la victoire d’étape, au sommet de la Croix-Rousse à Lyon, tendait les bras à Samuel Dumoulin, l’Allemand a fourni l’effort nécessaire pour devancer le puncheur de la Cofidis et un autre Allemand Paul Mertens. La déception de Dumoulin, qui avait coché cette étape de 179 km avec ses quatre cols de 4e catégorie, était à la hauteur de la joie de Degenkolb. « On a vu qu’il y avait quelque chose à faire aujourd’hui, c’est ma 1ère victoire sur le circuit World Tour (ex-Pro Tour), c’est un très grand jour pour moi. » On avait pu apprécier le potentiel de l’Allemand sur Paris-Roubaix, où il avait été aux avant-postes de la course avant de terminer 19e. S’il ne sera pas sur le Tour, Degenkolb a de beaux jours devant lui. Avec son compatriote Tony Martin, discret sur le Dauphiné, ils incarnent le renouveau du cyclisme outre-Rhin. « La discipline se porte mal actuellement dans mon pays, c’est bon qu’il y ait des résultats. »

Vino toujours en jaune

Celui de mardi en haut de la bosse lyonnaise n’aura pas modifié la tête du classement général, détenue toujours par Alexandre Vinokourov (Astana). Le Kazakh compte désormais 11 secondes sur Jurgen Van den Broeck (Omega), Bradley Wiggins, et 13 sur Cadel Evans (BMC). Vinokourov devra se méfier de Wiggins lors du contre la montre de mercredi dans les rues de Grenoble (42,5 km). « C’est un bon test pour voir où j'en suis. Il faudra avoir les jambes. J'ai confiance en moi, j'aborde le chrono avec le maillot jaune. »