RMC Sport

Tirreno-Adriatico : Van Avermaet résiste encore à Sagan

Greg Van Avermaet (à droite) devance encore Peter Sagan

Greg Van Avermaet (à droite) devance encore Peter Sagan - AFP

Déjà vainqueur de l’étape de la veille au nez et à la barbe de Peter Sagan, Greg Van Avermaet a remporté ce mardi Tirreno-Adriatico en conservant… une seconde d’avance sur le Slovaque à l’issue du contre-la-montre final. Une dernière étape remportée par le spécialiste Fabian Cancellara devant le surprenant Français Johan Le Bon.

On ne sait pas si Peter Sagan apprécie les rites vaudou ou les croyances occultes. Si c’est le cas, nul doute que le Slovaque va bientôt tenter de planter quelques aiguilles dans une poupée à l’effigie de Greg Van Avermaet. Véritable bourreau du champion du monde, le coureur belge de la formation BMC a encore privé son meilleur rival d’un succès de prestige en gardant une seconde d’avance sur lui ce mardi à l’issue de la dernière étape de Tirreno-Adriatico, un contre-la-montre de 10 kilomètres à San Benedetto del Tronto.

Un « complexe Van Avermaet » ?

Déjà vainqueur de l’étape de la veille devant Sagan, Van Avermaet est devenu une véritable spécialiste du genre : le Slovaque était venu s’incliner derrière sa roue le mois dernier à Gand, dans la course Het Nieuwsblad, mais également à deux reprises l’an dernier, une fois sur Tirreno-Adriatico (3e étape) et une autre lors du Tour de France (13e étape). De quoi s’interroger sur un événetuel « complexe Van Avermaet » pour celui qui semble de plus en plus perdre son « instinct de tueur » cycliste au fil des années.

Vainqueur de son premier Tirreno-Adriatico devant Sagan (Tinkoff) et le Luxembourgeois Bob Jungels (etixx-Quick Step), le premier Belge lauréat de l'épreuve depuis Roger de Vlaeminck en 1977 pourra remercier des prévisions météo… non fiables qui avaient poussé les organisateurs à jouer la précaution en annulant la 5e étape, la seule de montagne prévue au parcours.

Bon chrono pour Pinot qui termine 5e au général

Le contre-la-montre final aura été l’occasion d’un cocorico avec Johan Le Bon (FDJ), deuxième de l’étape entre les deux spécialistes Fabian Cancellara (Trek) et Tony Martin (Etixx-Quick Step). L’ancien champion du monde juniors de la course en ligne (2008 et double champion de France espoirs du contre-la-montre (2011, 2012) pourra partager son bonheur avec son leader, Thibaut Pinot, vingtième de l’étape à 27 secondes du vainqueur du jour.

Une performance plus qu’encourageante en vue de ses ambitions sur le Tour de France et qui lui permet de monter d’un cran au classement général final. Cinquième malgré l’étape de montagne annulée, Pinot participe à la belle course d’ensemble de la FDJ qui place également le Suisse Seb Reichenbach au quatrième rang.