RMC Sport

Vinokourov : « La cerise sur le gâteau »

Le Kazakh ne boude pas son plaisir de porter le maillot jaune de leader

Le Kazakh ne boude pas son plaisir de porter le maillot jaune de leader - -

Le leader de la formation Astana s’est emparé du maillot jaune à l’issue de la première étape ce lundi à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Un résultat lourd de sens pour l’ancien banni du peloton.

Alexandre Vinokourov, ce maillot jaune était un objectif ?
Non pas vraiment, mais je me suis dit que si ça venait, on le prendrait. Je savais que pour Boom ce serait un peu difficile d’arriver au sommet avec tout le monde. Si Van den Broeck prenait le maillot, ça n’aurait pas été grave, mais on est parti derrière lui, on a attaqué et le maillot est arrivé comme ça. Je suis très content, je vais essayer de le garder jusqu’au contre-la-montre.

Cette étape a-t-elle déjà fait le ménage ?
C’est toujours un peu spécial le premier jour, ce n’était pas une étape de côtes très dures, mais ça fait mal aux jambes. On a fait chauffer les moteurs.

Est-ce une revanche pour vous après vos affaires de dopage (suspendu en 2008, ndlr) ?
Ce n’est pas une revanche mais je prouve que Vinokourov est là, j’avais retrouvé mon vélo déjà la saison passée. Ce sont mes dernières saisons, et je veux prendre comme disent les Français « la cerise sur le gâteau ». Ce maillot jaune est une récompense. J’espère une victoire d’étape sur le Dauphiné, et si je peux avoir le maillot jaune sur le Tour aussi, ce serait un cadeau encore plus grand.

Vous allez essayer de garder ce maillot de leader jusqu’à l’arrivée ?
Demain (mardi), ce sera une étape longue (179 km), les sprinteurs nous aideront à rouler. Ensuite il y aura le contre la montre (mercredi à Grenoble), il est difficile, je l’ai reconnu, c’est le même que sur le Tour. C’est un bon test. Gagner ici, c’est facile à dire, mais si on peut le faire... Ce n’est pas l’objectif, l’équipe roule bien. Le chrono décidera. Il peut se passer beaucoup de choses.