RMC Sport

Un ovni venu d’Iran chez AG2R

Amir Zargari

Amir Zargari - -

A moins de deux semaines du début de la saison de cyclisme, la formation de Vincent Lavenu a présenté hier à Paris son effectif pour l’exercice 2012. Un groupe renforcé par l’arrivée du sprinter tricolore Jimmy Casper, mais aussi de trois coureurs inconnus, symboles d’un recrutement très international. Gros plan sur l’Iranien Amir Zargari.

Ils s’appellent Boris Shpilevskiy, Gregor Gazvoda et Amir Zargari, … Un Russe de 29 ans, un Slovène de 30 ans et … un Iranien de 31 ans sans aucune expérience du haut niveau cycliste. Le coureur natif de Khomeyn en Iran jouait un peu les bêtes de foire lors de la présentation d’AG2R-La Mondiale, à Chambéry. Les faits d’armes de ce descendant de Darius le Grand ? L’année passée, sous les couleurs de l’équipe iranienne Azad University, il a pris la 3e place du circuit continental asiatique grâce à ses résultats sur des épreuves obscures comme cette victoire sur le Tour de Singarak en Indonésie. Autrement dit … un inconnu qui, pour la première fois de sa carrière, va évoluer dans une équipe en dehors de son Iran natal.

Mais alors comment ce coureur obscur a-t-il pu séduire une équipe de première division ? Par intérêt, et le manager d’AG2R ne s’en cache pas. « On a toujours été ouvert aux pays émergents, on profite aujourd’hui de l’internationalisation du cyclisme, pour intégrer des gagneurs », admet Vincent Lavenu. Pour pouvoir rester en première division, la formation française devait posséder un maximum de points UCI (points donnés à chaque coureur suivant leur performance sur une épreuve). Or, l’Iranien en possédait énormément grâce à sa 3e place au classement « Asie ». Dans un premier temps, l’équipe souhaitait même enrôler son compatriote Mehdi Sohrabi, leader de ce classement, finalement parti chez les Belges de Lotto. Vincent Lavenu s’est donc rabattu sur le mystérieux Zargari, un coureur qui avait tout de même fait ses classes au Centre mondial du cyclisme en Suisse, centre de formation de l’UCI. Seulement 17e sur les 18 équipes du classement World Tour en 2011, avec six petites victoires sur la saison, AG2R travaille à son maintien dans l’élite grâce à ce recrutement malin.

Le rêve de Zargari ? Faire un jour le Tour

L’intégration de Zargari dans le groupe était également la grande inconnue de ce transfert. L’Iranien vient à peine de rejoindre l’effectif qu’il n’a pas pu le retrouver lors du stage de présaison en raison d’un problème de visa ! Le coureur semblait hier un peu perdu au milieu de ses coéquipiers lors de la présentation. « Tout le monde est très gentil avec moi, je suis très heureux de rejoindre une équipe française pour pouvoir courir en Europe. » Zargari ne parlant pas un mot de français, la communication avec le reste de l’équipe est forcément délicate. « A chaque fois qu’on engage un coureur étranger, c’est un pari. J’ai l’impression de revivre ce qu’on a fait il y a 20 ans avec Jaan Kirsipuu (Estonien), mais tout ça doit contribuer à maintenir notre petite entreprise dans l’élite. » Selon Lavenu, son coureur devrait venir trois fois cette saison pour des périodes de course d’un mois et demi ou deux, demeurant le reste du temps chez lui près de Téhéran ! Le rêve de Zargari ? Faire le maximum pour pouvoir faire un jour le Tour de France ! « It’s a dream to be in a Pro Tour team… »