RMC Sport

Une pour toutes, toutes contre une

Jeannie Longo

Jeannie Longo - -

Après son succès lors du contre-la-montre ce jeudi, Jeannie Longo sera une nouvelle fois la coureuse à battre lors de l'épreuve en ligne des championnats de France ce samedi, à Boulogne-sur-Mer.

Une fois encore, il y aura elle et les autres. « Elle », c’est Jeannie Longo, vingt fois championne de France dans la course en ligne. « Les autres », c’est un peloton de coureuses prêtes à (presque) tout pour empêcher « Mamie Longo » de triompher à nouveau, après son sacre lors du contre-la-montre ce jeudi. Mais pour la vétérane du peloton, pas question d’assumer cette étiquette de favorite qui lui colle à la peau. « Elles ont tort de me considérer comme la favorite, déclare-t-elle. Mais j'ai l'habitude, même si ce n'est pas toujours vrai. »

Derrière Longo, les prétendantes sont nombreuses à viser la victoire à Boulogne-sur-Mer, mais les principales concurrentes de Longo sont dans un triste état. Edwige Pitel, leader à 44 ans de la redoutable équipe Vienne-Futuroscope et éternelle rivale de Jeannie Longo, a chuté lors du contre-la-montre et devra porter un moule en résine à la main gauche. Pauline Ferrand-Prévot, championne de France et du monde juniors l’année dernière, est grippée et n’est pas certaine de prendre le départ.

« Pas une partie de plaisir »

Délestée de deux rivales de taille dans une course plus ouverte qu’il n’y paraît, Jeannie Longo devra se méfier de Christel Ferrier-Bruneau, deuxième lors de l’épreuve chronométrée de jeudi, elle qui n’est pourtant pas une spécialiste de l’exercice et qui avoue « préférer les parcours compliqués », comme celui proposé aux coureuses ce samedi.

Ce parcours urbain long de 109,6 kilomètres réservera une difficulté majeure avec la montée de la rue du Camp de Droite, avec des passages à 14%, à escalader huit fois. Un écueil de taille, même pour Jeannie Longo. « Ça ne va pas être une partie de plaisir, parce que sur le parcours, il y a de belles côtes, avoue-t-elle. Et on ne peut pas dire que je sois une grimpeuse cette année. Rouler toute seule n'a rien à voir avec rouler en groupe. Ce n'est pas du tout pareil, parce que les autres coureuses mettent des à-coups. » Il faudra au moins cela pour empêcher Jeannie Longo d’inscrire un 59ème titre national à son palmarès.