RMC Sport

Ventoso piège Petacchi

Le coureur de la Movistar a coiffé Petacchi sur le fil

Le coureur de la Movistar a coiffé Petacchi sur le fil - -

Le leader de la Lampre s’est fait coiffer au sprint par Francisco Ventoso (Movistar) dans le final de la 6e étape qui menait le peloton à Fiugi. Pas de changement au classement général, Weening reste en rose.

Il a fallu attendre la dernière portion en côte de cette étape de 216 km de plaine pour voir s’animer la course. Le peloton a longtemps laissé un groupe de cinq coureurs emmené par l’expérimenté Yaroslav Popovitch (Radio Shack), réduits à trois à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, mener les débats. La course s’est décantée quand Alessandro Petacchi a attaqué pour essayer de décrocher sa seconde victoire d’étape après celle de dimanche à Parme.
Aidé par Danilo Hondo, le patron de la Lampre pensait toucher au but quand Danilo Di Luca (Katusha) a surgi sur la droite. C’était sans compter sur Francisco Ventoso qui a profité du duel entre les deux Italiens pour tirer son épingle du jeu. Le coureur Movistar a signé son cinquième succès de la saison, et la seconde victoire espagnole après celle de Vicioso (Androni) lors de la 3e étape, endeuillée par le décès de Weylandt.

La fureur de l’Etna se rapproche

Petacchi, deuxième et éreinté, devant Roberto Ferrari (Androni), n’avait plus qu’à faire part de ses regrets devant les micros des journalistes. L’Italien est parti trop tôt et s’est fait surprendre, une fois n’est pas coutume, par Di Luca, frustré la veille sur les routes caillouteuses de Toscane et d’Ombrie.
Aucun changement au général, Peter Weening (Rabobank) reste en rose, Le Mevel (Garmin) solide quatrième. Les trois favoris du Tour, Nibali, Scarponi et Contador, se tiennent à moins d’une demi-minute du leader. La première passe d’armes entre ces prétendants à la victoire finale se rapproche. Lieu d’arrivée de la 9e étape, l’Etna, et son activité volcanique qui cause des tracas aux organisateurs, les attend dimanche. Dès demain, les pentes de Montevergine di Mercogliano serviront d’antipasti légers aux grimpeurs.

Louis Chenaille