RMC Sport

Vogondy : « C’était trop beau »

Le champion de France Nicolas Vogondy a animé avec Lilian Jégou et Florent Brard la cinquième étape du Tour. Sa déception au bout n’en est que plus légitime. Toutes les déclarations des principaux acteurs de la journée.

Nicolas Vogondy : « C’est vrai qu’Agritubel se bat depuis le début de ce Tour de France. Romain Feillu a pris le maillot jaune à Nantes et puis moi aujourd’hui… gagner aurait presque été trop beau… Je voyais sur mon compteur ma vitesse diminuer et derrière les autres sprintaient. C’est une étape-type de la première semaine du Tour de France. Jusque-là les sprinteurs n’avaient pas encore eu leur journée… Aujourd’hui, ils l’ont eu… à mon détriment ».

Lilian Jégou : « C’est vrai qu’on a joué au chat et à la souris toute la journée. Le but c’était d’être la souris et d’être plus malin que le chat. On a tenté de temporiser et de mettre en place une tactique pour la gagne. Rouler à bloc durant les 50 derniers kilomètres ne servait à rien, mise à part se faire mal aux jambes. On a préféré tout donner dans les 20 derniers kilomètres et c’est ce que l’on a fait ».

Mark Cavendish : « J'ai déjà beaucoup gagné dans ma carrière, onze fois par exemple l'an dernier, mais celle-là est vraiment spéciale parce que c'est sur le Tour de France. L'équipe tournait autour (de la victoire d'étape) depuis le début du Tour et aujourd'hui c'était enfin la bonne ! Ils ont vraiment bien travaillé, avec des gars qui travaillent aussi bien, c'est impossible de ne pas être le meilleur. Pour lancer le sprint, c'était un peu le bazar, ça partait dans tous les sens, il y avait beaucoup d'équipes de sprinteurs devant, je suis parti un peu loin mais j'avais les jambes et j'ai réussi à aller au bout ».

La rédaction