RMC Sport

FIFA 18: encore un Français à la Coupe du monde, l'Argentine au sommet

-

- - -

Les playoffs de la Coupe du monde interactive sur FIFA 18 (2-4 août prochain) ont rendu leur verdict ce dimanche, avec les éliminatoires PS4, la qualification d'un nouveau Français et la victoire d'un Argentin.

Il en a jeté sa manette et son casque de rage. Mais il le sait, l'essentiel est fait et le voilà avec deux mois devant lui pour parfaire son jeu et son mental. Venu pour gagner sa place parmi les 32 mondialistes attendus début août pour la Grande Finale de la Coupe du monde sur FIFA 18, Corentin Thuillier a rempli son contrat et est venu gonfler le "petit" contingent de joueurs français qualifiés : le vainqueur de l'eLigue 1, Fouad "Rafsou" Fares (OL eSports) et la pépite tricolore de la structure américaine Team EnVyUS, Marvyn "Aero" Robert, finaliste du Mondial des Clubs.

Pour cela, "Losc_Maestro" a du écarter un autre Français, Fahemy "Famsinho" Soule (BeGenius), au terme d'une confrontation serrée (8-7), alors que l'autre représentant de l'OL eSports, Corentin "CocoVBastos" Vicogne, n'a pas réussi à passer le cut des poules.

L'Argentin "Nicolas" vainqueur invaincu

Si le représentant du Losc eSports a validé, avec cette qualification, son énorme saison (vainqueur du Tournoi de Printemps, finaliste de l'eLigue 1, gagnant des eCopa Coca-Cola France et Monde), il aurait aimé faire plus et notamment imiter le Lyonnais "Rafsou", finaliste des playoffs Xbox One quelques jours plus tôt. Mais "Losc_Maestro" a buté sur le Polonais "Damie" en 8es de finale. La sensation du tableau PS4 n'a donc pas été lilloise mais argentine, en la personne de "Nicolas99FC".

Ce dernier a littéralement marqué les esprits, autant par son réalisme devant le but, que son parcours en poules (7 matches et autant de victoires !). Impassible, presque froid, l'intéressé s'est imposé en finale au détriment du joueur du Bayer Leverkusen "B04 M4RV" (4-1, 1-2). En plus des 35 000 dollars promis au gagnant, "Nicolas99FC", qui n'a pas perdu la moindre confrontation (sur le cumul des matches aller-retour, soit 12 matches sans défaites !) s'est fait un nom. Qu'il faudra observer avec beaucoup d'attention lors de la finale mondiale.

Alix Dulac