RMC Sport

FIWC 2016 : le titre pour Mohamed Al-Bacha... avec la France !

C'est avec nos... Bleus que Mohamed Al-Bacha a remporté, à 17 ans, l'édition 2016 de la Fifa Interactive World Cup !

C'est avec nos... Bleus que Mohamed Al-Bacha a remporté, à 17 ans, l'édition 2016 de la Fifa Interactive World Cup ! - DR

La Coupe du monde de FIFA 16 a rendu son verdict la nuit dernière. Alors que les deux Français engagés ont connu des fortunes diverses, c’est le Danois Mohamed Al-Bacha qui a inscrit son nom au palmarès de l’épreuve, au terme d’une finale jouée… sur deux consoles !

Il a levé les bras de joie, avant de tomber dans ceux de ses amis venus le soutenir. Puis il n’a pas caché son immense soulagement au moment de brandir le précieux trophée, qu’un certain David Villa venait de lui remettre quelques instants plus tôt. Mardi soir à New York, le Danois Mohamed Al-Bacha, 17 ans, est devenu le nouveau champion du monde de FIFA 16, en remportant la FIWC 2016 (Fifa Interactive World Cup) au terme d’une finale pour la moins haletante, parce que disputée en deux matches et, comme toute la compétition d’ailleurs, sur deux consoles différentes !

La première manche, qui opposait donc Mohamed Al-Bacha à l’Anglais Sean Allen, s’est soldée par un score de parité (2-2) et a été disputée, à la demande du deuxième, sur PS4. Un choix stratégique de la part de l’Anglais, qui a préféré débuter sur la console de prédilection du futur champion avant de tout donner sur SA console, la Xbox One. Conformément au règlement de la compétition, qui imposait aux participants de jouer avec des équipes nationales, les deux joueurs ont remis leur sort entre les mains (ou plutôt les stats) de la France pour Mohamed Al-Bacha et du Brésil pour Sean Allen.

Le titre a basculé pour… quelques secondes

Si ce dernier a séduit par son allant offensif, c’est bel et bien le Danois qui a marqué les esprits, grâce à une technicité impressionnante, notamment avec des joueurs comme Antoine Griezmann ou encore Hatem Ben Arfa. Et c’est cette dextérité manette en main, mais aussi un sacré mental, qui lui ont permis d’égaliser dans les dernières secondes du match retour (3-3), au terme d’une action remarquable, et, grâce à la règle des buts à l’extérieur, de remporter la compétition… alors que Sean Allen n’avait qu’à garder un peu le ballon et à le dégager pour que l’arbitre siffle la fin de la rencontre et lui attribue le titre !

Dylan Bance échoue en demi-finales, Johann Simon en quarts

Nul doute que l’Anglais, s’il vient à nouveau à disputer la finale de la FIWC, ne commettra pas une deuxième fois cette erreur. Son parcours avait été impressionnant jusque-là et avait fait quelques victimes, dont le meilleur de nos deux Tricolores engagés dans la compétition, Dylan Bance. Déjà présent l’an passé à la FIWC 2015 à Munich, celui qui se fait surnommer « Nuka » - qui évoluait avec l’Allemagne - n’a jamais trouvé la solution face à un adversaire qui l’avait déjà surclassé en poules (4-0) et s’est à nouveau incliné devant lui (3-0).

Quant à notre autre Français, Johann Simon, il a été stoppé en quarts (1-0) par… Mohamed Al-Bacha, qui allait, quelques heures plus tard, être l’heureux élu parmi les 32 participants qualifiés pour cette édition 2016 de la FIWC. A lui les 20 000 dollars de récompense et l'invitation VIP pour le prochain gala du Ballon d'Or Fifa !

Alix Dulac