RMC Sport

Rio 2016 : l’eSport aura aussi droit à ses Jeux Olympiques !

Le logo des eGames 2016

Le logo des eGames 2016 - DR

Toujours aussi désireux d’asseoir sa crédibilité auprès du grand public, l’eSport va, à l’initiative du gouvernement britannique, connaitre ses premiers Jeux Olympiques. Et ces JO auront lieu en même temps que les vrais, à Rio de Janeiro.

Cet été à Rio, on ne vibrera pas seulement pour le 100 m en athlétisme, le tir à l’arc, le lancer de poids, le concours de saut à la perche ou les épreuves de natation. On aura aussi droit à quelques émotions… virtuelles. A l’initiative du gouvernement britannique et de l’International eGames Committee (IEGC) -comité créé pour l’occasion, les prochains JO accueilleront durant deux jours les eGames. Soit l’équivalent esportif des Jeux Olympiques !

Cette nouvelle compétition, révélée le 6 avril dernier à l’occasion du London Games Festival, fera donc office de vitrine majuscule pour le monde de l’eSport. Elle devrait également permettre de sensibiliser le public à cet univers. Les eGames épouseront l’intégralité du calendrier olympique et couvriront les JO d’hiver comme d’été, comme l’ont confirmé, sur le site officiel de l’épreuve, les annonces des éditions de Pyeongchang (Corée du Sud) en 2018 et de Tokyo en 2020. 

Des médailles mais pas de cash prize

Les eGames 2016 ont déjà leur logo avec une représentation tout en pixels du Corcovado. Et si quatre pays se sont engagés pour le moment à la disputer (la Grande Bretagne, le Canada, les Etats-Unis et le Brésil), chaque nation aura la possibilité de faire concourir sa « eTeam ». En revanche, aucune information n’a filtré sur les membres de ces sélections, qui seront composées d’hommes et de femmes, tous majeurs. Toutefois, les années précédant les eGames, chaque pays mettra en place une série de tournois qualificatifs pour élire ses représentants.

Reste à savoir sur quels jeux les équipes vont concourir. Rien n’a encore été décidé, ce point étant encore en discussions, tout comme le support des épreuves (consoles, PC, mobiles ?). Enfin, fidèle à sa politique de « tournoi de jeu international, où la fierté nationale est le prix », les eGames ne récompenseront pas les vainqueurs par de l’argent mais des médailles d’or, d’argent et de bronze. Une similitude de plus avec les vrais Jeux Olympiques, qui pourra faire débat, tant le cash-prize est légion dans les compétitions d’eSport.

Alix Dulac